Peter V. Brett

Le lieu de rencontre de tous les lecteurs francophones du génial Peter V. Brett, auteur de l'Homme Rune
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Critiques de films F, G, H, I, J

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Critiques de films F, G, H, I, J   Jeu 22 Oct 2009 - 13:06

Liste des films :

F
Fame : Gwenescence
Une Famille Brésilienne : Layne
Fast & Furious 2 : Gwenescence
Fast & Furious 4 : Neytiri, Gwenescence
Les Femmes de ses Rêves : Neytiri
Furtif : Gwenescence

G
Ghost Rider : Neytiri
GI Joe : Neytiri, Gwenescence
Gone Babay Gone : Neytiri
Good Morning England : Layne
Gothika : Neytiri
Gran Torino : Layne, Neytiri
Une Grande Année : Neytiri


H
H2G2, Le Guide du Voyageur Intergalactique : Gwenescence
Hairspray : Neytiri
Half Nelson : Neytiri
Hancok : Neytiri
Hannah Montana, le film : Neytiri
Hannibal Rising : Neytiri
Harvey Milk : Layne, Neytiri
Harry Potter et l'Ordre du Phoenix : Neytiri
Hellboy II : Neytiri, Gwenescence
Le Hérisson : Layne
High Scool Musical 3 : Neytiri, Gwenescence
Hitcher : Neytiri
Hitman : Neytiri
Hollywood Land : Neytiri
Hors de Prix : Neytiri
Horton : Neytiri
Hotel Woodstock : Layne
Humpday : Layne

I
Il Etait Une Fois : Neytiri, Gwenescence
L'Ile de Nim : Neytiri
L'Illusioniste : Neytiri
I'm a Legend : Neytiri, Gwenescence
I'm Not There : Neytiri
Immortel : Gwenescence
Incognito : Layne , Neytiri
Incredible Hulk : Neytiri, Gwenescence
L'incroyable destin de Harold Crick : Neytiri
Indiana Jones et les Aventuriers de l'Arche Perdue : Neytiri
Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull : Neytiri
Les Infiltrés : Neytiri
Inglorious Basterds : Layne, Neytiri, Gwenescence
Iron Man : Neytiri
Into The Wild : Neytiri

J
Jackpot : Neytiri
Jacquou le Croquant : Neytiri
Jean de la Fontaine, Le Défi : Neytiri
Le Jeune Fille à la Perle : Neytiri
Le Jour où le Terre s'arrêtera : Neytiri
Un Jour sur Terre : Neytiri
Jumper : Neytiri
Juno : Neytiri


Dernière édition par Layne le Jeu 4 Fév 2010 - 8:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Jeu 22 Oct 2009 - 13:07

Harvey Milk

Le film relatant l'histoire du premier homme politique ouvertement homosexuel et qui a milité pour les droits de la communauté gay, le film qui a valu l'Oscar du meilleur acteur à Sean Penn.
L'histoire est très intéressante, très bien filmée (on retrouve la délicatesse de Gus Van Sant et dans certaines scènes sa poésie), les acteurs tous très bons, l'ambiance 70's de San Francisco très bien rendue. Avant le générique de fin, on nous montre les vrais personnages et leurs acteurs correspondants avec des textes relatant ce qu'ils sont devenus, et ils ont tous été super bien choisis!
On parle beaucoup de politique, donc, et je n'aime pas la politique (mais pas du tout) mais ça ne m'a pas trop ennuyée car il n'y a pas de longueurs, tout est bien harmonisé. Milk est attachant, sympa, courageux, il a permis aux homosexuels de se libérer et surtout de se faire accepter comme des gens "normaux" et de s'intégrer. C'est la morale du film et c'est beau et bien interprété. Sean Penn est extraordinaire (comme d'habitude^^) mais ce n'est pas son rôle le plus marquant pour moi (il manque de torture interne, de part sombre...) mais il est parfait et rend bien la personnalité et l'âme du personnage. Emile Hirsh est trop mimi comme l'est censé être son personnage (d'ailleurs Harvey dit tout le temps à Cleve :"you're so adorable!") James Franco rend aussi parfaitement ce qu'il est censé incarner, à savoir la sexitude même (ahhh... la piscine bave)
J'ai beaucoup aimé ce film même s'il ne rentre pas dans mes coups de coeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Jeu 22 Oct 2009 - 13:08

Gran Torino

Comme Ophi, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de clichés exagérés qui auraient leur place dans un film comique... J'ai trouvé dommage, par exemple, la musique militaire à chaque fois que Clint sort son fusil, comme s'il se préparait pour la guerre et ça en devient ridicule...
Heureusement que la réalisation et l'interprétation de ce même Clint ainsi que la beauté de l'histoire sauvent le film. Ce vieux vétéran de la guerre de Corée aigri et acariâtre devrait nous donner envie de lui mettre des claques mais non, parcequ'il est mignon en fait (et c'est vrai qu'il a la classe, Clint!)
J'ai beaucoup aimé la fin, j'ai trouvé ça très beau.

Bref, ce n'est pas le meilleur Eastwood, loin de là, mais ça vaut le coup de voir la classe de Clint et ses réflexions sur le vieillissement (comme dans quasiment tous ses films depuis Space Cowboys mais on ne s'en lasse pas!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Jeu 22 Oct 2009 - 13:09

Une Famille Brésilienne

Par le réalisateur de "Carnets de Voyage" et la réalisatrice de "Paris, je t'aime" , ce film brésilien a été primé à Cannes par le Prix d'Interprétation Féminine.
L'histoire d'une femme enceinte et de ses 4 fils dans le Sao Paulo en crise, loin du culte du corps du Brésil, chacun cherchant à donner un sens à sa vie. Cleuza, la mère, tente d'élever seule ses fils avec son salaire de femme de ménage et son accouchement proche. Dario veut devenir footballeur professionnel, il a d'enormes facultés mais est déjà trop vieux pour intégrer une équipe (18 ans...). Reginaldo, 9-10 ans, sèche l'ecole pour prendre tous les bus de la ville, à la recherche de son père noir. Dinho se réfugie dans la religion. Denis, l'ainé, coursier et séducteur, essaye tous les moyens pour trouver de l'argent à donner à son fils de 1 an.
On voit ici toutes les valeurs du Brésil "pauvre" : la foi, le foot, l'interdit des mélanges riches/pauvres... Les acteurs sont tous très émouvants, en particulier le plus jeune et celui qui fait le footballeur. Le tout, très bien filmé rend l'histoire émouvante et prenante, très humaniste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Jeu 22 Oct 2009 - 13:09

Incognito

Film très sympa et très drôle, un bon divertissement.
Dubosc est bien drôle, il ne fait pas son "Frank Dubosc" et incarne son rôle à merveille. Comme Ophi, j'ai adoré Benabar, plein de charme et de naturel, j'espère qu'il continuera à tourner parcequ'il est vraiment pas mal. Par contre, ce n'était pas un chanteur super populaire comme Lukas mais il s'en approchera sûrement après ce film dont la BO est assez commerciale et très accessible, ce que je trouve dommage car il avait un style bien à lui.
Le scénario est un peu trop "facile" et "bons sentiments" mais les dialogues sont très sympas et on rigole bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Jeu 22 Oct 2009 - 13:10

Good Morning England (The Boat That Rocked)

L'histoire se passe en 1966-67 en pleine Mer du Nord, une radio pirate, basée dans un bateau, permet aux anglais d'ecouter la musique qui met toute l'Angleterre en effervescence et hérisse le poil du gouvernement UK, le rock'n'roll.
"1 Boat. 8 DJs. No Morals" lov3
Excellents acteurs, excellente BO, excellents dialogues pleins d'humour typique des 60's sex-drugs-&-rock'n'roll. Le début est filmé de façon à ce que la camera bouge comme dans un bateau en mouvement (genre on a le mal de mer) ce qui met tout de suite dans l'ambiance (après, soit ça s'arrête, soit je me suis habituée...) sans gener les yeux (ou l'estomac...). Des personnages hauts en couleur, notamment "The Count" ("Le Conte") joué par Philip Seymour Hoffman, seul americain sur le bateau, très cool, très rock, très attachant ou encore Gavin aka Rhys Ifans, animateur adulé des jeunes filles et de tout le monde, se prend pour une star, hyper sex, beaucoup de style. Le personnage central de ce film, si l'on peut dire, le petit Carl "Young Carl", est trop mimi, Tom Sturridge peut aller loin, il a un bon potentiel. A remarquer, "Latenight" Mark "the sexiest man in the world" joué par le très sexy Tom Wisdom, ne parle pas beaucoup mais a un petit air de Heath Ledger, même façon de porter les cheveux longs, même grâce, même air rebelle-qui-fait-fondre-les-filles. A noter aussi, dans les rôles des "méchants" Kenneth Brannagh et Jack Davenport, les 2 très drôles et coincés (le dernier ayant sa voix trop sex qui a le don de rendre complètement dingue quelqu'un que nous connaissons bien...)

Bref, un film à voir, une BO à écouter (voire à posseder!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Jeu 22 Oct 2009 - 13:10

Le Hérisson

Une petite fille filme et commente tout ce qui lui passe sous la main avant le jour de son 12eme anniversaire, jour qu'elle a décrété être celui de son suicide. Les derniers jours avant sa "sortie du bocal" elle rencontre le nouveau voisin japonais, un monsieur cultivé d'une soixantaine d'années, qui lui apprend à découvrir la concierge, être sensible et précieux aux extérieurs revêches.
3 personnages intéressants, très bien interprétés. Josiane Balasko est époustouflante dans ce rôle de gardienne renfermée, et ce dans la moindre expression corporelle! La petite est très bien aussi, elle peut nous faire penser à l'enfant que l'on a été, enfermé dans une famille qui ne paraissait pas faite pour nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Jeu 22 Oct 2009 - 13:11

Inglorious Basterds

LE film que j'attendais, le dernier Tarantino, sorte de western spaghetti transposé en France sous l'occupation entre 1941 et 44, et fortement anti-nazi.
L'histoire se présente comme un livre, un conte - "once upon a time, in Nazi occupied France..." ("il était une fois, en France sous l'occupation Nazi") - avec différents chapitres et présentation des personnages importants. On voit 3 pools de personnages : les américains dits les "Basterds" chargés d'éliminés les nazis, les français (ou plutôt la française juive et son cinema), et les soldats allemands. Il se déroule donc en 3 langues, français, allemand et anglais (accent américain et anglais!) avec un soupçon d'italien (excellente scène d'ailleurs).
Le tout est très long (plus de 2h30) mais c'est une histoire complète, aucun temps mort, je ne me suis jamais ennuyée.

J'ai adoré! L'histoire est (fausse mais c'est fait exprès et ça aurait pu être une belle alternative de l'Histoire) très rythmée (le pti Quentin n'a pas perdu la main!) sans être trop violente, drôle et inventive.
Les acteurs sont tous excellents. Je commence par la vedette du film, Christoph Waltz, prix d'interprétation à Cannes pour son rôle du colonel Hans Landa dit "The Jew Hunter" ("le chasseur de juifs") : vraiment énorme! vicieux, calculateur, intelligent à en faire peur, tout en charme cruel, imposant et perçuasif. Parle excellemment l'anglais, le français et l'italien! Il a mérité son prix.
Ensuite, Brad Pitt, alias le Lieutenant Aldo Raine dit "Aldo the Apache" (pour ses origines Indiennes et sa méthode de scalper les victimes nazis) : génial! il a un accent du sud (Tenessee) qu'on a du mal à comprendre, un air de cowboy du 20e siècle, exactement le type de rôles qui lui vont le mieux, un peu kamikazes, et en plus il vieillit bien on reconnait sa maturité d'acteur.
Til Schweiger alias Hugo Stiglitz, soldat allemand contre les nazis et recruté par les Batserds : excellent aussi en psychopathe obsédé de la lame qui fait peur rien qu'avec son sang-froid apparent, on n'aurait pas envie de le voir perdre son calme...
Mélanie Laurent, alias Shosana Dreyfus, la petite juive qui réussit à fuir la Gestapo et monte un coup anti-nazi toute seule : très bien, discrète, en jeune femme forte elle est convaincante.
Daniel Brühl alias Gefreiter Fredrick Zoller, un jeune héro de guerre allemand : très bon (se débrouille pas mal en français!), charmant, arrogant, parfois tête à claques... parfait.
Je termine par mon préféré, Eli Roth alias le Sergent Donny Donowitz dit "The Bear Jew" : celui qui fait peur aux allemands... il les massacre avec un batte de baseball (et s'en donne à coeur joie) J'ai adoré son personnage parcequ'il est complètement dingue, il a une lueur dans le regard... une violence qui se dégage... hyper charismatique.

Bref, j'ai déjà envie de le revoir pour capter les petits détails et mieux comprendre en profondeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Jeu 22 Oct 2009 - 13:12

Humpday

Un homme qui essaye d'avoir un premier enfant avec sa femme; reçoit la visite, en plein milieu de la nuit, de son meilleur ami de fac, resté bohème et aventurier. Au cours d'une soirée bien fournie en alcool et en drogues, les deux amis parlent de tourner un film porno amateur pour le Humpfestival. Le film nous tient jusqu'à la fin en suspense : les 2 hommes vont-ils coucher ensemble ou pas?
Un sympathique petit film indépendant qui, n'étant pas forcément drôle, fait réfléchir à ce que les gens sont réellement à l'intérieur, s'ils ont peur de se connaitre totalement ou s'ils veulent faire comme tout le monde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Jeu 22 Oct 2009 - 13:12

Hotel Woodstock

Le festival, tout le monde connait, on a eu de nombreux documentaires et rétrospectives. Ici, on regarde le village qui a abrité le concert le plus mythique de l'histoire du rock.
Elliot, un jeune homme venu travailler dans le motel de ses parents pour l'été 69, décide d'autoriser le concert dans son village, comme un village voisin lui a retiré le permis. Le motel de ses parent devient alors hébergement officiel pour qui veut voir le festival hippie.

Un défilé de personnages hauts en couleurs, une belle histoire (inspirée d'un histoire vraie relatée dans un livre) et une ambiance qui nous transporte en plein milieu des hippies "peace & love". Les acteurs sont tous excellents, Demetri Martin joue Elliot tout en émotions et met en valeur ses jolis yeux, sa mère par Imelda Stauton est geniale (j'ai passé tout le film en me demandant où je l'avais vue et j'ai su après que c'etait Mrs Umbridge!), Emile Hirsh a un petit rôle (un jeune tout juste revenu du Vietnam, traumatisé et un peu parano) mais joué à la perfection, Liev Schreiber joue un travesti garde du corps génial, et Jeffrey Dean Morgan apparait 3 fois 2 minutes mas ça fait plaisir de le voir (et d'entendre sa voix!)
J'ai beaucoup aimé ce film, même si ce n'est pas un coup de coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:32

Les Infiltrés

Quand on dit Scorcese, c'est un peu comme Spielberg, tout de suite, on rentre dans la salle avec notre barre d'appréciation placée très très haut. Car oui, nous savons à l'avance que nous allons une nouvelle fois éprouvé le génie créatif d'un GRAND du 7eme art.
Et bien encore une fois, aucune déception, une réalisation toujours aussi léchée, toujours aussi efficace! Un montage impeccable sans temps mort qui permet de ne pas s'ennuyer une seconde durant les pourtant quelques 2H30 que dure le film.
Et un casting où la seule présence de son complice DiCaprio et du toujours fabuleux Jack Nicholson laissaient augurer de grands moment de cinéma.
Et on y a le droit à ces grands moments! Nicholson cabotine à outrage, et bizarrement, c'est comme ça qu'on l'aime!
Et que dire de Caprio... de film en film, l'adolescent qui jouait trop sur son physique et pas assez sur la seule expression qu'il nous proposait sans cesse à l'époque Roméo et Juliette s'efface petit à petit pour laisser réapparaître cet acteur prodige qui brillait par son talent dans Gilbert Grape. Oui mais ce gamin est maintenant devenu un homme, et ça se voit! Caprio ne se contente pas de laisser sa gueule d'ange aux vestiaire, il habite son personnage, ou est habité par lui selon le point de vue, et y a pas dire, c'est beau. Une simple petite grimace, un simple petit frémissement de la paupière lui suffit maintenant pour déclenché toute une palette d'émotion autant chez son personnage que chez le spectateur.
Et c'est ça qui rend le film de Scorcese aussi puissant, qui lui permet de s'imprimer dans nos rétines de façon indélébile : ses personnages à hauteur d'homme, pas des héros, simplement des hommes qui ont fait des choix, les bons ou les mauvais, qui vont tous les mener vers des chemins qu'ils n'auraient jamais emprunté en connaissance de cause.
Ce petit bijoux du cinéma est parachevé par un scénario coup de poing aux multiples rebondissements, et par tous les autres acteurs dont je n'ai pas parlé, Matt Damon en tête, tous impeccable sous la houlette de ce génie visuel qui nous offre encore ici un très grand film, et nous fait découvrir encore un petit peu des multiples facette d'un acteur passable devenu un GRAND acteur.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:32

Hors de prix :



Le film annoncé d'entrée par la bande annonce comme le bon prototype de film français, dans la lignée des Weber.
Ici, l'histoire est assez banale, du déjà vu comme on dit. D'un côté la femme fatale inaccessible, de l'autre l'homme fragile un peu niais et sans le sous. Bref, de ce côté là, on ne pouvait pas s'attendre à beaucoup d'originalité, et on en aura pas, l'intrigue étant téléphonée du début à la fin du film ne donnant pas la moindre surprise.
Pourtant, on se prend à aimer suivre les aventures de ces deux personnages oubliés par la vie et qui tentent de s'en construire une à leur mesure.
Les deux acteurs sont excellents, Audrey Tatou étonnement sexy et charmeuse, Gad Elmaleh toujours aussi... lui quoi.
Dommage qu'il nous ressorte son rôle de "La Doublure" presque mot pour mot, mais bon, ça suffit ici donc on ne lui en veut pas.
Quelques passages bien drôles viennent même parsemer ce joli petit film qu'on prend plaisir à regarder. A voir, mais un fois, juste comme ça.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:33

Hollywoodland

Après la mort de George Reeves, qui incarnait Superman à la télévision, la mère de celui-ci engage un enquêteur verreux pour déterminer les circonstances de ce drame. Suicide ou meurtre?

Dès la première image, la caméra experte d'Allan Coulter nous plonge dans ces années de la glorieuse Hollywood. Que ce soit lorsque l'on suit la vie compliquée de George Reeves au travers de filtres chatoyants, ou bien lorsque l'on suit l'enquête tortueuse de Louis Simo dans une atmosphère au teint terne et inquiétant, la réalisation toujours impeccable arrive à nous garder dans le film, imprimant une atmosphère bien particulière au film.

Le scénario très recherché nous permet non seulement de suivre pas à pas l'enquête, mais aussi de nous faire notre propre idée sur l'affaire.

De plus, l'habile montage alternant savament les flashback mettant en scene Reeves et le présent avec l'enquête de Louis Simo, permet de garder un rythme soutenu tout au long du film qui ne laisse aucune place à l'ennui.

L'interprétation de Ben Affleck est totalement remarquable, loin des rôles ternes où il nous avait habitué. Il mérite amplement son prix à Venise de meilleur rôle masculin. Il personnifie vraiment à la perfection George, dans ses doutes, ses joies, ses peines, ses colères et son ambition. Les interprétation de Diane Lane et de Ben Hopkins sont tout aussi réussies, ajoutant à la réussite du film.
Quand à Adrien Brody, même s'il ne livre pas là l'une de ses meilleures interprétations (mais comment humainement dépasser ce qu'il nous a offert dans Le Pianiste???), il livre encore là une performance tout à fait exquise, renouvelant totalement le personnage pourtant vu et revu du détective privé. Sa gestuelle, sa façon de s'exprimer, tout est savement calculé pour nous faire totalement oublier l'acteur et qu'on ne voit que le personnage vraiment interessant car qui évolue tout au long du film. Mais c'est dans les scènes montrant la vie privée du détective que Brody fait vraiment l'étalage de tout son talent. Quand la caméra accroche son regard douloureux, il est si boulversant qu'on a presque l'impression de pouvoir voir son âme au fond de ses grands yeux verts : à couper le souffle.

Encore un très bon film pour Brody donc qui prouve après la daube monumentale KK et l'ennuyeux et insipide The Village qu'il sait encore choisir ses scénarios.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:33

Jacquou le Croquant

Je le conseille à tout le monde.

Je tiens à préciser avant d'aller plus loin que je n'ai ni lu le livre, ni vu la série éponyme.

Ceci étant dit, dès la première image du film, on est dedans. L'atmosphère, l'époque, la chaleur des images, les costumes et les décors, tout colle à la perfection pour donner au final une splendide reconstitution historique.
La musique et la réalisation de Boutonnat sont dignes des grandes productions américaines, magnifiques. Les thèmes musicaux reviennent à point nommé sur certaines scènes clés et permettent de faire le trait d'union entre les moments forts.

Le scénario et le montage ne laissent aucun temps mort, et, si certaines scènes peuvent paraître légèrement trop longue, leur importance se trouve justifiée par la suite. Car ici tout est savament calculé pour que non seulement le spectateur comprennent parfaitement les motivations du personnage principal, mais aussi ses peurs et ses démons.

Les acteurs sont tous étonnant de perfection, à commencer par le petit Léo dans le rôle de Jacquou enfant qui transperce l'écran de son regard haineux tout en étant incroyablement touchant dans les scènes d'émotion.
Gaspard Ulliel distille son charme à tout va, parfois joliement timide et tendre, parfois aveugle de vengeance, il trouve toujours la juste mesure. Mais la palme revient tout de même à Jocelyn Quivrin, époustoufflant en Comte de Nansac, THE grand méchant, un rôle à contre emploi donc, où il montre toute l'ampleur de son immense talent d'acteur.

Bref, avec ce film, le cinéma français n'a plus à avoir honte de ses grosses productions, car celle-ci n'a vraiment rien à envier aux blockbusters américains!

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:34

L'illusioniste

L'illusion est au coeur de ce film, comme son l'indique, et va jusqu'à tromper le spectateur avec son synopsis et sa bande-annonce!

Car si ces deux outils nous laissaient envisager un film portant avant tout sur la politique de l'Autriche et une grande histoire d'amour sur fond de magie, à la fin du visionnage on ne sait pas vraiment ce qu'on vient de voir, le scénario et le montage étant plat et confus.

Si le film est plaisant à voir, la fin évente totalement ce plaisir, mimant de façon on ne peut plus ratée une fin coup de poing, mais qui finalement ne parvient pas à eveiller le moindre soupçon d'intérêt, tant on se dit que ça aurait mille fois mieux sans cette fin baclée, si l'histoire avait vraiment été ce qu'on pensait qu'elle était. Car avec cette fin, le film se révèle presque inutile. On se dit "tout ça pour ça???", et on a l'impression, comme le public du fabuleux illusioniste, de s'être fait duper.

Reste toutefois les interprétations remarquables d'Edward Norton et Paul Giamatti. Si le registre sentimentalo-surnaturel n'est pas ce que Norton aura fait de mieux, il arrive à conserver cette part de charisme qui fait toute la différence, qui apporte à son personnage cette aura démesurée qui donne une dimension tout autre au personnage. Giamatti est excellent en inspecteur surpassé et par son manque de connaissances et par son ambition. Son personnage sera celui qui évoluera le plus tout au long du film.
Deception comme toujours en ce qui concerne Jessica Biel, toujours aussi fade, et d'autant plus face à Norton qui occupe tout l'espace avec son charme ténébreux et la rend inexistante.

Un film qui aurait pu etre un chef d'oeuvre, mais qui ne se révèle donc au final qu'un bon divertissement, et ce en grande partie grâce à la nouvelle performance hors du commun de Norton.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:34

L'incroyable destin de Harold Crick

L'histoire étonnante d'un homme qui se rend compte qu'il est le héros d'un livre écrit en Live par une romancière à succès qui a la facheuse manie de tuer ses personnages à la fin de tous ses romans...

L'idée de départ était on ne peut plus ingénieuse! Dans la veine d'Eternal Sunshine, l'originalité était là, il ne manquait plus que l'histoire et les acteurs pour en faire un nouveau petit bijou du cinéma.

Et si les interprêtes sont irréprochable, Will Ferrell en tête dans un rôle totalement à contre emploi, l'histoire se révèle un peu fade et convenu. On manque de surprise, et si on prend plaisir à voir ce film, il s'efface presque aussitot passé la porte de sortie de notre mémoire. Dommage.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:35

Une grande année

On connaissait le Ridley Scott de Gladiator ou encore Kingdom of Heaven, l'expert en fresques historiques coup de poings.
C'est donc avec étonnement qu'on le retrouve ici à la baguette de cette histoire romantico-moralisatrice.

L'histoire est simple mais plaisante, la réalisation toujours aussi soignée et efficace, le montage sans temps morts.
Le contraste entre la vie terne du héros à Londres et ses "vacances" colorées dans le sud de la France est magnifiquement rendu par une photographie sublime.

Les acteurs sont tous excellents, du toujours très charismatique Russell Crowe, au prodige Freddie Highmore en passant par l'étoile montante Marion Cotillard (il est loin le temps de Taxi!!! et c'est tant mieux!) ou encore un étonnant Didier Bourdon en vigneron ronchon, ou encore le toujours fantasque Tom Hollander (alias Lord Cutler Beckett dans Pirates des Caraïbes 2!!!!).

Un très joli film doc, à voir et à revoir!

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:36

Hannibal Rising

En tant que grande fan de la série de livre de Thommas Harris, mais aussi des trois précédents films (n'ayant pas vu Le Sixieme Sens), j'attendais beaucoup de ce film, mais aussi beaucoup de Gaspard Ulliel qui reprenait le rôle tant adoré d'Hannibal le Cannibal. Eh bien aucune déception de ce côté-ci. Ulliel est étonnement à la hauteur du personnage et n'a pas à rougir de sa prestation qui donne le frisson.
La réalisation est magnifique, avec une photographie très réussie.
Un très bon film donc, qui malheureusement se classe dernier de cette quadralogie par un scénario très en deça des précédents et un peu trop facile. Et surtout, donner une justification aux actes du cannibal démystifie le personnage, qui, du coup, malgré la performance d'Ulliel, perd de son charisme et de son magnétisme. Dommage...

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:36

Ghost Rider

Une daube...
Enfin pas tout à fait. Car Nicolas Cage a le géni de sortir ce film de la fange dans laquelle il se vautre allègrement.
En effet, les scène où Cage est "normal" si je puis dire, sont acceptables, interessantes, marrantes parfois.
Par contre, quand il se transforme en Rider... au secours! Effets spéciaux ratés, scénario éclair, humour niais... rien pour rattraper le reste...
Et ces démons qui se font détruire en trois secondes chrono... même le gros méchant vilain pas beau (enfin si, très beau visuellement justement, et qui aurait pu etre un méchant culte si pas si niais...) se fait avoir comme un bleu.
En résumé, un film pop corn à voir à la maison, à une soirée entre potes, mais certainement pas au ciné...

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:36

Jean de la Fontaine Le Défi :

Je suis allée le voir parce que j'adore Lorant Deutsch (c'est mon pote, je l'ai éjà vu, je lui ai déjà parlé je ne sais combien de fois lol ), mais alors qu'est-ce qu'il est loooooooooooong ce film! En plus à quelques rares exceptions près, les acteurs sont ou passables (Lorant notamment), ou carrement mauvais, et pourtant on a le droit à toutes les pointures du cinéma français.
Le scénario qui tente de s'appuyer sur la réalité historique s'essoufle vite. La multiplication des personnages ne fait qu'empeser le tout. De plus les costumes et les décors qui rappellent un peu ceux de la série TV Les Rois Maudits n'aident pas à l'immersion dans l'époque.
La seule chose qu'on retiend de ce film c'est que DeLaFontaine était un homme volage, et c'est tout de meme dommage.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:37

Hitcher :

-Sujet : déjà vu
-Scénario : inexistant
-psychologie des personnages : néant
-jeu des acteurs : moyen
-dialogues : insipides
-sursauts : 3
-trouillomètre : 0.1/20 (pour les 3 sursauts...)

recommandation : à garder pour la soirée halloween de la petite soeur

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:37

Harry Potter et l'Ordre du Phoenix :

Dès la première image, on sent qu'on retrouve le même style plus sombre et torturé qu'avait déjà imprimé Cuaron à la saga pour le Prisonnier d'Azkaban. D'ailleurs, plus encore que l'apparition du titre là aussi dans une atmosphère chargée et inquiétante, la première séquence est là aussi presque filmée caméra à l'épaule donnant un esprit très authentique, avec en plus une photographie très réussie avec les éléments au sol très saturés alors que les cieux restent extrêmement chargés de sombre.
Première séquence qui révèle également les intentions du réalisateur de faire de cette opus peut-être le plus profond psychologiquement de la saga. Daniel Radcliffe s'est d'ailleurs beaucoup amélioré par rapport aux précédents films. Première scène très réussit avec Dudley. La scène des détraqueurs est également très belle, avec des dementors plus fidèles à la représentation que je m'en faisais à la lecture du livre que lors du 3eme film, surtout au niveau de la conformation de la "bouche".

Les scenes au QG de l'Ordre sont trop courtes à mon gout, mais j'ai été agréablement surprise par Kreatur qui est magnifiquement rendu, en tous points comme je l'imaginais.

Malgré mon affection que tout le monde connait maintenant pour Gary Oldman, il ne m'a une nouvelle fois pas impressionnée dans le role de Sirius. Une nouvelle fois on ne lui a pas donné la place de faire étalage de son talent, et même si on peut voir percer quelques petits éclats de son géni scénique lors de certaines scène, c'est une petite déception de voir un acteur d'un tel talent si sous exploité. Même constation en ce qui concerne Lupin, qu'on voit quelques secondes par ci par là dans le film et qui doit avoir seulement quelques phrases de dialogue ... Engager un acteur comme Dav Thewlis pour ça, c'est vraiment de l'abus

L'arrivée à Poudlard sur la reprise du thème musical d'Hedwig est magnifique, et d'ailleurs la musique, qui était je trouve ratée dans le 4eme film, retrouve de belles consonnences qui manquaient depuis le départ de John Williams.

Du côté du casting adolescent, coup de coeur pour Eva Lynch! Moi qui trouvait le choix de cette actrice mauvais pour le role de Luna, elle m'a vraiment épathée par la ressemblance dans les postures et la façon de parler avec ce que je m'étais imaginé en lisant. Bref, elle est parfaire en Luna, et pour une débutante, c'est vraiment chapeau!
Chapeau aussi à Rupert Grint qui je trouve est celui du trio dont le jeu s'est le mieux amélioré. IL est beaucoup plus crédible et naturel dans ce film que dans les autres et arrive presque à rattraper le Ron que j'imagine en lisant le livre.
Coup de coeur également pour les jumeaux Weasley qui sont je trouve à croquer dans ce film! J'aime leurs petites moues machiavéliques, leurs petits sourires de conivance, et leurs yeux qui pétillent à chaque mention de farces et de mauvais coups. De plus, y a pas à dire, ils se sont bonifiés avec l'age
Bemol par contre au niveau d'Hermione. L'actrice est toujours aussi peu naturelle et ça en devient un peu agaçant à force, meme si elle s'est clairement améliorée elle aussi.
Neville.... mon petit chouchou chez les enfants. Il a énormement changé, mais en mieux. Son jeu aussi s'est étoffé, donnant plus de profondeur à ce personnage qui j'en suis sure va devenir central dans le dernier tome.

En ce qui concerne le casting adulte, Imelda Steuton est absolument fabuleuse en Umbrige! Toutes ses scènes sont exquises, et j'ai bien rit grâce à elle et à son fameux "hum hum" lol
Par contre on voir à peine McGonagall, c'est un peu dommage.
Bon vous le saviez, je ne pouvais pas parler de ce film sans parler de Snape et de son interprete Alan Rickman. Il a certe peu de scenes, mais alors quelles scenes!!! Alan nous fait son show et s'accapare l'écran et l'attention dans chacune d'elle. Son interprétation frise le divin, bref, j'en frétillais d'extase lol
Je l'aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiime ce personnage !!!
Contente d'ailleurs qu'ils aient conservé le Pire souvenir de Rogue
Coup de coeur aussi pour Helena Bonham Carter, en Bellatrix Lestrange elle irradie de machiavélisme sadique, je l'ai vraiment adorée! D'ailleurs en 3D sa dernière scene était absolument sensationnelle!!!
Reste donc pour clore le chapitre casting Ralph Finnes qui avait été pour moi LA deception du précédent volet. Ici il gagne légèrement en noirceur, en carure et en prestance ce qui donne tout de suite plus de crédibilité au personnage.

En ce qui concerne le fond, l'adaptation en elle même, même si forcement il y a eu beaucoup de choses sacrifées et d'autres forcement modifiées, j'ai trouvé qu'ils avaient réussi à conserver l'essence du livre, même si beaucoup de scenes sont beaucoup trop rapides, et que l'enchainement laisse parfois un peu frustré de n'avoir pas vu développer certaines scenes. De plus, avoir fait le compromis de laisser certaines scenes juste pour contenter les fans contribue à perdre un peu le spectateur non lecteur je trouve puisque les explications ne sont pas données quand à pas mal de choses et si le lecteur s'y retrouve, je ne pense pas que ce soit le cas de quelqu'un qui ne connait pas du tout le livre.
La scene finale au ministère que j'avais trouvé décevante en format normal m'a absolument époustoufflée en 3D, surtout le combat Dumbledore/Voldemort qui est vraiment grandiose! Dommage que la scene que j'attendais le plus ne soit aussi mal rendue que dans le livre et d'ailleurs si vite zappée après, presque sans conséquences apparentes sur les protagonistes.
J'ai aussi été choquée comme François par l'absence de réaction des élèves lorsqu'Harry prononce le nom de Voldemort dans le cours d'Umbrige.

Pour revenir sur la forme, je dirais que c'est pour moi le mieux réalisé avec le Prisonnier d'Azkaban. D'ailleurs j'ai également préféré la façon dont est rendue l'apparition de Sirius dans la cheminée de la salle commune qui correspond beaucoup mieux à ce que je me représentais en comparaison du 4eme film. Les Sombrals sont sublimes, les effets spéciaux, rien à redire, si ce n'est le passage en balais dans Londres qui n'était pas très naturel.

Mes scènes préférées en vrac :
-Number One : Umbrige intervewant Snape. j'ai frolé la crise cardiaque tellement j'étais aux anges lol son "obviously" m'a retournée
-Les scenes d'Occlumentie, et bien sur le fameux pire souvenir de Snape
-Mr Weasley dans le métro Londonnien
-Le département des Mystères (en 3D parce que j'avais pas aimé en normal)

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:38

Half Nelson :

Un petit film d'auteur pour moi cette semaine qui avait pourtant fait pas mal de bruit au moment des oscars.
La réalisation est très recherchée, avec de nombreux gros plans qui font d'autant plus ressortir les émotions des personnages. On a parfois l'impression d'etre devant un documentaire tant le style fait très authentique. L'absence de musiques renforce encore cette impression. Mais le rythme du film est tellement calculé, sans temps mort, avec une évolution constante de l'intrigue et des personnages, que ce n'est pas vraiment dérangeant.
La jeune actrice interprétant le role principale est impressionnante de justesse et on s'attâche facilement à son personnage.
Je vais me répéter, mais... Ryan Gosling... putain ce mec est un vrai géni quoi! Il mérite 100 fois sa nomination au titre de meilleur acteur pour ce role aux derniers oscars. Il est si naturel s'en est ahurissant! Jusque dans les mimiques que tout le monde attrapent, et qu'on retrouve rarement dans les films, là tout y est. En plus là je me répète encore et je m'excuse mais faut que je le dise : QU EST CE QU IL EST BOOOOOOOO Comme je l'aime en plus, les cheveux en désordre et pas rasé! Et quel charme! Il fait des trucs avec ses yeux... Je crois qu'on me regarde comme ça, mais c'est bon quoi je signe direct le contrat de mariage

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:38

Highschool Musical

Bon, depuis le temps qu'on m'en parle, et après avoir vu plusieurs morceaux du spectacle au Disney Studios, je m'attendais à quelque chose de vraiment super.
Alors que finalement ce n'est qu'un film pour ado de plus selon mon opinion. Certes c'est très sympa à regarder, à écouter, mais le scénario est ultra déjà vu. Quand aux acteurs, c'est bien joli de savoir danser et chanter, mais au cinéma la première regle n'est-elle pas de savoir aussi jouer?
Un deception donc, meme si j'ai passé un agréable moment.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Mer 28 Oct 2009 - 8:39

Un Jour sur Terre

Je ne m'étendrais pas sur ce film car peu de mots pourraient décrire les sensations qui m'ont étreintes au visionnage. Comme prévu j'ai passé la majorité du film à éponger mes yeux larmoyants, car les images sont d'une telle force qu'elles vous explosent litteralement à la figure, époustoufflantes de beauté. Et surtout parce qu'on ne pourra jamais assez montrer combien la Nature recele de merveilles. Et que je ne me lasserais jamais du spectacle et de la beauté de la vie sur Terre. Une magnifique ode à la vie et à notre planète donc. Dommage que l'ensemble soit légèrement gâché par les commentaires inutiles d'Anguun, et, pire, par le message moralisateur final qui prend vraiment le spectateur pour un imbécile. Je pense personnellement que les images se suffisent amplement à elles meme et rendent déjà fortement compte de l'urgence et de la gravité de la situation que nous faisons subir à notre écosysteme...

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critiques de films F, G, H, I, J   Aujourd'hui à 11:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Critiques de films F, G, H, I, J
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Films d'HEROIC FANTASY des années 80
» LES BO DE FILMS érotiques
» L'utilisation d'oeuvres préexistantes dans les films
» [Discussion] Phrases de Films
» Films Rock

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Peter V. Brett :: Le coin du Jongleur :: Films et cinéma-
Sauter vers: