Peter V. Brett

Le lieu de rencontre de tous les lecteurs francophones du génial Peter V. Brett, auteur de l'Homme Rune
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Interview pour Scyla, site de l'editeur espagnol Minotauro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Interview pour Scyla, site de l'editeur espagnol Minotauro   Lun 26 Oct 2009 - 19:31

03/08/2009

Scyla : Salut M. Brett... "L'Homme Rune" ("El Hombre Marcado") est votre premier roman chez Minotauro, et nous espérons d'autres livres de vous chez cet éditeur. Le monde de ce roman est très réaliste et les gens sont inspirés par de vrais civilisations. Cela vous a aider d'avoir une plus grande richesse de nuances? Aimez-vous les romans d'Historiques?

Peter V. Brett : Bonjour, et merci de m'avoir proposé cette interview.
Je suis très content d'être publié en Espagnol. En plus de la merveilleuse opportunité d'atteindre des lecteurs en Espagne, je vis à New York City, et j'ai donc de nombreux hispanophones parmi mes amis et famille qui ont hâte de lire la traduction de Minotauro.

J'ai toujours adoré apprendre sur les différentes cultures et leur Histoire, surtout la mythologie. J'essaye aussi de rester au courant des évènements du monde autant que possible. Je pense que la compréhension de notre propre Histoire et l'évolution de notre société, aussi bien en tant que propres nations que dans la société en globalité, est essentiel dans le processus de créer un monde fantaisie complexe et crédible qui touche les lecteurs.

Cela dit, aucune des civilisations de mes histoires ne sont sensées être des analogues directs de celles de notre mondé réel. Je pense que le but que l'écrivain devrait être de créer des sociétés qui sont suffisamment familières pour que le lecteur se sente à l'aise, mais suffisamment différentes pour suivre l'histoire sur un chemin unique.


Scyla : Les Krasians surtout sont une société très complexe. Qu'est-ce qui vous les a inspiré? Et les monstres?

Peter V. Brett : Les Krasians sont un mélange de plusieurs cultures. C'est une société conçue pour la guerre, alors j'ai pris mon inspiration chez les grandes civilisations guerrières. Leur culture a un parfum de Moyen Orient, mais leur structure de société est plus en ligne avec le Japon samurai médiéval. Ils ont aussi l'équivalent de technique de combat des moines Chinois, et un style combat/modèle de citoyen soldat proche de Sparte dans la Grèce Ancienne. Ce sont des combattants à lance, alors j'ai aussi pris mon inspiration dans l'histoire de Shaka Zulu, qui révolutionna le combat à la lance et qui possédait une des plus fascinantes campagnes militaires de toute l'Histoire.

Pour les monstres, j'ai toujours voulu faire un livre sur les démons après avoir lu "Les Pierres elfiques de Shannara" de Terry Brooks quand j'étais enfant. Dans mon histoire, les démons sont des créatures magiques qui font aussi partie du monde naturel. Ils ont évolué de façon à s'adapter aux différents éléments et au terrain, rendant chaque type de démon unique. Les démons des flammes crachent du feu, les démons du vent volent, les démons des marées sont amphibiens, etc.


Scyla : Dans le livre, des symboles servent de protection contre les démons. Cela arrive souvent dans d'autres romans de high fantasy, mais rarement en tant que sujet central. J'admets que cela attire avant de lire le roman. Comment l'idée vous est-elle venue?

Peter V. Brett : La magie des symboles est l'une des plus anciennes formes de magie dans l'histoire humaine, couvrant de nombreux continents et cultures. Même dans le monde moderne, l'utilisation de symboles ou d'images pieuses pour repousser le mal reste une partie de la croyance spirituelle de beaucoup de gens.

Pourtant, en fiction fantastique, la magie des symboles tend à rester en bordure pour privilégier des formes de magie plus voyantes ou plus excitantes.

Mais je ne voulais pas faire de "L'Homme Rune" une histoire sur la magie, je voulais que cela parle de personnes. J'en avais marre de lire sur cette sorcellerie toute-puissante ou cet ancien sortilège. J'ai créé un système de magie qui ne donne pas vraiment d'avantages aux humains dans leurs interactions mutuelles. Ainsi, quand vous voyez un personnage se battre, vous savez qu'il devra s'en sortir tout seul. La magie ne va pas venir pour le sauver.


Scyla : "L'Homme Rune" sera suivit par “The Desert Spear”. Combien de livres allez-vous écrire pour cette série? Pouvez-vous nous parler un peu de “The Desert Spear” sans spoilers?

Peter V. Brett : La série a un point de fin précis qui devrait arriver, selon mon plan actuel, aux alentours du tome 5. Peut-être y arriverais-je au tome 4, ou peut-être que cela prendra 6 tomes. Cela dépend de combien d'histoires surviennent pendant ce temps.

Cependant, je crois fermement que chaque tome d'une série devrait avoir sa propre histoire avec un début, un milieu, et une fin. Des livres sans fin m'ennuient en tant que lecteur, alors j'essaye de ne pas en écrire.

“The Desert Spear” racontera la suite des histoires d'Arlen, Rojer et Leesha, mais le livre sera centré sur 2 nouveaux points de vue. Le premier est Jardir, le leader Krasian qui se désigne lui-même comme le Délivreur. L'histoire reviendra en arrière pour nous raconter son ascencion au pouvoir, en incluant les détails de sa longue amitié avec Arlen, et reracontant leur dernier contact selon son point de vue.
“The Desert Spear” racontera aussi l'histoire de Renna Tanner, la jeune fille qui était promise à Arlen lorsqu'il était enfant à Tibbet's Brook. Les lecteurs verront ce qui lui est arrivé depuis leur dernière rencontre, et montrer quel lien elle aura dans la guerre contre les démons.


Scyla :Quels auteurs vous ont inspiré pour écrire cette série? Quels sont vos livres préférés?

Peter V. Brett : Le premier "vrai" livre que je me souviens avoir lu est Bilbo le Hobbit de JRR Tolkien. Ce fut ce livre, plus que tout, qui a lancé mon amour de toute une vie pour la fantasy, et j'ai littéralement lu des centaines de livres de douzaines d'auteurs depuis lors. Certains que j'ai aimé et d'autres pas, mais ils ont tous influencé mon travail d'une certaine manière, je pense. En particulier, je suis inspiré par les travaux de Terry Brooks, CS Friedman, Robert Jordan, George RR Martin, James Clavell, Philip Pullman, Stephen King, RA Salvatore, et David Eddings, bien que je puisse nommer bien d'autres auteurs.

Voici le top 5 de mes livres préférés :

Le Trône de Fer, de George RR Martin
Shogun, de James Clavell
Les Pierres elfiques de Shannara, de Terry Brooks
Le Crépuscule du Monde, de Robert Jordan
Bilbo le Hobbit, de JRR Tolkien


Scyla : Vous aimez beaucoup la high fantasy. Gardez-vous en mémoire David Eddings et ses livres?

Peter V. Brett : Bien sûr. Ce fut une grosse perte pour le monde de la fantasy lorsque David Eddings est mort. Ces travaux sur les personnages, en particulier la série de la Mallorée, furent une grande influence pour moi quand j'étais jeune et m'ont aidé à façonner mon style d'écriture.


Scyla : Contrairement à ce que l'on peut croire, un premier roman peut être aussi spectacuaire que le tout dernier d'un auteur reconnu. Mais un écrivain peut toujours s'améliorer... ”The Desert Spear” est-il meilleur que "L'Homme Rune"? L'expérience de votre premier roman publié a-t-il amélioré vos compétences?

Peter V. Brett : Je pense que j'ai continuer à m'améliorer en tant qu'écrivant pendant que j'écrivais "L'Homme Rune", et que cela se voit dans ”The Desert Spear”. Si le nouveau livre est "meilleur" que le premier tome, c'est aux lecteurs de le juger. Tout ce que je peux dire est que je suis extrêmement fier du nouveau livre, et que je crois que ce que j'ai appris en écrivant ”The Desert Spear” aura une influence positive sur le troisième tiome de la série, "The Daylight War" Il y a de la place pour chaque écrivain, qu'ils soient nouveaux ou vétérans, pour améliorer leurs performances. Je m'efforcerais toujours de le faire.


Scyla : Comment votre vie a-t-elle changer après votre succès en tant qu'écrivain?

Peter V. Brett : a l'intérieur, j'aime penser que je suis la même personne, mais à l'extérieur, quasiment tout a changé. J'ai travaillé pendant 10 ans dans l'édition médicale avant d'arrêter pour travailler à la maison en tant qu'écrivain à plein-temps. En même temps, ma femme a eu notre premier enfant, notre fille Cassandra, qui a eu 1 an la semaine dernière. Passer d'un long trajet pour travailler dans un bureau à un travail à la maison avec un enfant en bas âge dans la maison fut un énorme changement, pour en pas dire plus. Je ne pouvais pas être plus heureux, pourtant, et je sais à quel point je suis chanceux de pouvoir passer autant de temps avec ma fille. Je la chéris plus que tout.


Scyla : A quoi ressemble le monde de la fantasy dans votre pays? Est-ce reconnu par le monde de la littérature?

Peter V. Brett : Ha. Le roman fantasy est très populaire aux Etats Unis, mais pour la plus grande part ce n'est pas vraiment reconnu en tant que littérature propre. Cela m'ennuyais avant, mais plus du tout maintenant. Les gens qui ne lisent que de la "vraie" littérature ne savent pas ce qu'ils perdent. Je prendrais Le Seigneur des Anneaux à la place de Da Vinci Code chaque jour de la semaine. Heck, je prendrais Harry Potter.


Scyla : Merci beaucoup de nous avoir reçus, nous espérons que “The Desert Spear” soit vite publié en Espagne. Pouvez-vous saluer vos lecteurs de notre pays?

Peter V. Brett : Merci énormément à vous de m'avoir reçu! Je vais finir “The Desert Spear” ce mois-ci (août 2009) et l'envoyer à Minotauro peu de temps après, ils auront donc le temps, avec un peu de chance, de le traduire pour qu'il sorte peu de temps après sa date de sortie mondiale en anglais pour avril 2010.

Merci beaucoup à tous ceux en Espagne qui ont pris le risque de lire L'Homme Rune. En tant que nouvel auteur, ce soutien signifie beaucoup plus pour moi que vous le pensez. J'espère que vous aimez l'histoire et passez, s'il vous plait, par mon site web (www.petervbrett.com) pour faire coucou! J'y ai tout plein d'art et de textes jamais-vus-avant pour
les fans de la série qui pourraient vous plaire.

_________________
Our words take the shape of our secrets
Silent vows, violently crushed
Still our minds to be open, still our heads hang low
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
 
Interview pour Scyla, site de l'editeur espagnol Minotauro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Interview] L'interview pour Intro.de
» probleme cookies pour connection site web
» [interview]Interview pour TOPP #11 (Norvège).
» Aide pour construction guitare!
» Une Les Paul non Gibson pour les bourrins ? (et finalement ça seras une telecaster qui viens d'arriver !!!!!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Peter V. Brett :: Cul-de-Sac : le coin de Peat :: Interviews-
Sauter vers: