Peter V. Brett

Le lieu de rencontre de tous les lecteurs francophones du génial Peter V. Brett, auteur de l'Homme Rune
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Critiques de films P, Q, R, S, T

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Jeu 29 Oct 2009 - 5:33

La Reine des Damnés

Il s'agit de la suite d'Entretien avec un Vampire, film que j'avais déjà adoré!

Celui-ci est très différent de ce à quoi on peut s'attendre après avoir vu le premier opus... Adieu Brad Pitt et Tom Cruise, bonjour Vincent Perez dans le rôle de Marius et un autre acteur dont j'ai oublié le nom mais véritablement charismatique dans celui de Lestat!
En tous cas, je suis tombée sous le charme...Rien que pour ça, il faudra que je me fasse une petite cure des bouquins d'Ann Rice, ça m'a donné envie!!!
Et le film a une de ces BO!!!!! violetheart lov3 violetheart lov3 violetheart Il me la faut absolument!!!

A noter : il s'agit de la dernière apparition de la chanteuse Aaliyah avant son crash en avion! Et elle fait une reine des vampires incroyable de sensualité!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Jeu 29 Oct 2009 - 5:34

The Patriot (Le chemin de la liberté)

Histoire :

L'histoire commence en 1776 en Caroline du Sud, à un moment où le conflit entre les les Anglais et les indépendantistes semble inévitable.
Benjamin Martin, veuf, qui a déjà participé une vingtaine d'années plus tôt à la guerre entre les anglais et les français, ne souhaite pas la guerre car il a 7 enfants. Son fils ainé, Gabriel, s'engage contre l'avis de son père. Lorsque les troupes britanniques arrivent aux portes de sa plantation et s'en prennent à sa famille, il prend les armes pour se venger et obtenir l'indépendance de son pays...

Mon avis :

L'un de mes films favoris, l'un des rares qui ait réussi à me faire pleurer lorsque je l'ai vu la première fois! Et que je revois toujours avec un immense plaisir!!!!
C'est un film qui, avant d'être du genre aventure, a tout du genre historique et voilà, moi j'adooooore ça!
Sans compter que Mel Gibson et Heath Ledger y sont tout simplement magistraux!
Bref, un film que je porte dans mon coeur!

N. B : le plus drôle étant que cette fois ci, je l'ai regardé alors que j'avais mon partiel d'Histoire des Idées Politiques le lendemain et que la Guerre d'Indépendance américaine était comprise dans le programme, lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Jeu 29 Oct 2009 - 5:35

Ratatouille

Vu en compagnie de Laynou la veille de mon départ, dans des circonstances dramatiques... Ca m'a fait énormément de bien!!!

Résumé :

Rémy est un jeune rat qui rêve de devenir un grand chef français. Ni l'opposition de sa famille, ni le fait d'être un rongeur dans une profession qui les déteste ne le démotivent. Rémy est prêt à tout pour vivre sa passion de la cuisine... et le fait d'habiter dans les égouts du restaurant ultra coté de la star des fourneaux, Auguste Gusteau, va lui en donner l'occasion ! Malgré le danger et les pièges, la tentation est grande de s'aventurer dans cet univers interdit.
Ecartelé entre son rêve et sa condition, Rémy va découvrir le vrai sens de l'aventure, de l'amitié, de la famille... et comprendre qu'il doit trouver le courage d'être ce qu'il est : un rat qui veut être un grand chef...

Mon avis :

Encore une fois, Pixar frise la perfection dans ce film d'animation tout simplement superbe. L'histoire, fantastique par cette relation animal/humain est très bien mise en scène, malgré la difficulté qu'elle présente car on a souvent vu des films mêlant ces deux univers et même Disney s'en était cassé les dents à certaines reprises. Ici tout est parfaitement unique et drôle, encore une fois la magie opère !
La réalisation est tout simplement géniale avec sans cesse les progrès de la technologie, la 3D devient de plus en plus photoréaliste et sur certains plans de Paris, on a du mal à percevoir que nous sommes devant un film d'animation. La musique chantée par Camille est à l'instar du film, d'une beauté touchante. Je pense qu'avec ce film on ne rentre pas seulement dans le génie cinématographique mais également dans un charme enfantin qui ne se situe ni dans la niaiserie ni dans la simplicité, un merveilleux spectacle pour les petits comme pour les grands...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Jeu 29 Oct 2009 - 5:36

Public Enemies

Résumé :
Basé sur l'histoire vraie de John Dillinger, un braqueur de banque hors pair qui a sévi à de nombreuses reprises dans l'Amérique des années 30. Avancé comme "l'ennemi public numéro 1" par le patron du FBI, John Edgar Hoover, Dillinger sera traqué sans relache par Melvin Purvis, l'un des agents fédéraux des plus efficaces.

Mon avis :

Michael Mann nous signe à la fois un bon thriller et un très bon film d'époque.
L'ambiance des années 30 est reconstituée avec brio, on est vraiment plongé dedans (décors, costumes, musique...).
Johnny Depp campe un excellent John Dillinger, tour à tour charmeur, charismatique et attachant.
Christian Bale, de son coté, incarne un impeccable et implacable Melvin Purvis avec la sobriété et le charisme qu'on lui connait, tour à tour froid et plein d'empathie.
Marion Cotillard, pour sa première expérience américaine, s'en sort admirablement bien, en jouant une Billie Frechette touchante et pleine de sensibilité. Son duo amoureux avec Depp fonctionne à merveille.
Véritable mélange de scènes percutantes (fusillades, braquages...) et de scènes plus intimistes (particulièrement l'histoire d'amour entre Billie et Dillinger), Michael Mann livre ici un film très abouti, prenant, mais qui suscite tout de même quelques défauts, à savoir plusieurs grosses longueurs concernant certaines scènes... De même, même si l'interprétation des acteurs est excellente, à force d'observer la profondeur des personnages, on finit par se noyer quelque peu dans l'intrigue.

Mais malgré cela, Public ennemies reste un bon film. Sans fioritures : une petite déception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Jeu 29 Oct 2009 - 5:37

La Proposition

Résumé :

Lorsque Margaret, une très puissante éditrice, est menacée d'être expulsée vers son pays natal, le Canada, elle imagine une solution d'urgence et déclare qu'elle est fiancée à son assistant, le malheureux Andrew, qu'elle exploite et maltraite depuis des années. Celui-ci accepte de participer à la supercherie, mais à ses conditions...
Le curieux couple se rend en Alaska pour rencontrer l'étonnante famille d'Andrew. Margaret, citadine jusqu'au bout des ongles et habituée à tout contrôler, se retrouve vite dans des situations qu'elle ne maîtrise plus... Alors que les préparatifs du mariage avancent et qu'un officier de l'immigration les poursuit, Margaret et Andrew ont de plus en plus de mal et de moins en moins envie de respecter le plan prévu...

Mon avis :

Bon, ce n'est certainement pas la comédie romantique de l'année, ni même un film qui restera dans ma mémoire bien longtemps. Les acteurs s'en sortent convenablement, Sandra Bullock jouant à la perfection son rôle de "sorcière", la plupart des scènes sont vraiment drôles, et les paysages de l'Alaska magnifiques. Allez-y si vous voulez vous détendre sans réfléchir. Parfois c'est agréable !
A noter que la plupart des scènes vraiment comiques se trouve déjà dans la bande annonce! Moyen, donc! Mais Ryan Reynolds se suffit à lui même! violetheart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Jeu 29 Oct 2009 - 5:38

Shrek, Shrek 2 et Shrek le Troisième

Résumés :

Shrek, un ogre verdâtre, cynique et malicieux, a élu domicile dans un marécage qu'il croit être un havre de paix. Un matin, alors qu'il sort faire sa toilette, il découvre de petites créatures agaçantes qui errent dans son marais.
Shrek se rend alors au château du seigneur Lord Farquaad, qui aurait soit-disant expulsé ces êtres de son royaume. Ce dernier souhaite épouser la princesse Fiona, mais celle-ci est retenue prisonnière par un abominable dragon.
Il lui faut un chevalier assez brave pour secourir la belle. Shrek accepte d'accomplir cette mission. En échange, le seigneur devra débarrasser son marécage de ces créatures envahissantes.
Or, la princesse Fiona cache un secret terrifiant qui va entraîner Shrek et son compagnon l'âne dans une palpitante et périlleuse aventure.

Devenus de jeunes mariés, Shrek et Fiona rentrent de leur heureuse lune de miel. Ils sont invités par les parents de Fiona à venir dîner dans leur royaume, à Far Far Away. Mais ils ne se doutent pas que leur fille est devenue une ravissante ogresse...
Ce mariage met par ailleurs en péril l'avenir et les projets les plus secrets du Roi...

L'ogre Shrek n'avait pas quitté son marécage pestilentiel et épousé sa chère Fiona pour devenir roi. C'est pourtant ce qui risque de lui arriver après que son beau-père Harold clabote soudain sans crier gare. S'il n'arrive pas à dénicher illico un roi avec l'aide de ses fidèles compagnons, l'Âne et le Chat Potté, Shrek deviendra le prochain souverain du Royaume Fort Fort Lointain. Bonjour les ennuis !
À moins qu'Artie, le cousin loser de Fiona, ne se laisse convaincre de monter sur le trône à sa place. Mais ce paumé a-t-il vraiment l'étoffe d'un roi ?

Mon avis :

Ce film d'animation est une pure réussite tant au niveau de l'animation que du scénario délirant. Ressemblance avec Disney?? Oui mais ce film prend le parti de la parodie des contes de fées made in Disney. C'est copieusement réussi avec le dragon qui est en fait une dragonne toute gentille, un prince charmant prétentieux et débile, la bande à Robin des Bois qui se prend une raclée par la princesse et des héros qui sentent mauvais et s'en réjouissent. Shrek est vraiment un personnage phénoménal, le générique de début le montre dans toute sa saleté et son horreur, et pourtant on ne peut s'empêcher d'apprécier son visage vert délirant. De plus, comme tout bon film qui se respecte, le héros est accompagné d'un personnage secondaire profondément gonflant mais très sympatique comme l'est l'âne dont les répliques, le flux verbal incessant et le comportement sont délirants. Enfin, l'animation splendide rend les personnages très attachants et les paysages somptueux dans ce conte de fées pour ogre irrésistible, poilant et délirant.

Le second opus des aventures de l'ogre vert Shrek est une réussite à tous les niveaux. Le film surfe sur la voie du premier volet avec toujours ce style parodique que l'on retrouve avec le personnage idiot de Charmant, le poilant Pinocchio, les trois petits cochons, pain d'épice et la venue du Chat Potté, dont le regard tendre restera comme l'un des gags les plus cultes de la saga. Peut-être le meilleur des Shrek!

Enfin, On ne peut pas dire que j'ai été déçu par Shrek le Troisième, qui une nouvelle fois m'a fait beaucoup rire. Le point fort de ce film d'animation, c'est bien l'humour! Et cet humour passe toujours par les parodies qui sont faites des contes mythiques. Si le premier volet n'en offrait qu'un avant gout, le deuxième une entrée, adieu la frugalité dans le 3, on nous sert un bon gros plat bien gras. Je me demande même ce qui pourra bien être exploité dans le 4!
Néamoins, pour cette nouvelle aventure, la palme d'or revient à Blanche Neige, plus largement aux dames de compagnie de Fiona. Un bon moyen de se moquer des princesses de contes qui sont montrées comme pas très futées, ne sachant faire que ce qu'elles font à leur habitude ( Blanche neige chante, la Belle au Bois Dormant dort, et Cendrillon fait le ménage ). Un beau retournement de situation lorsqu'à la fin, elles s'en vont au combat, sans doute l'une des meilleures scènes du film...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Jeu 29 Oct 2009 - 5:39

Piège de cristal - Die Hard

Résumé :

John McClane, policier new-yorkais, est venu rejoindre sa femme Holly, dont il est separé depuis plusieurs mois, pour les fêtes de Noël dans le secret espoir d'une réconciliation. Celle-ci est cadre dans une multinationale japonaise, la Nakatomi Corporation. Son patron, M. Takagi, donne une soirée en l'honneur de ses employés, à laquelle assiste McClane. Tandis qu'il s'isole pour téléphoner, un commando investit l'immeuble et coupe toutes les communications avec l'extérieur...

Mon avis :

Die Hard est à l'action ce que Stars Wars est à la science-fiction ou Indiana Jones à l'aventure : un modèle.
Ce film a effectivement révolutionné le genre et a révélé Bruce Willis aux yeux du monde. Le scénario est simple et riche à la fois à savoir le groupe de terroristes qui prennent d'assaut un building avec 30 otages mais plusieurs éléments complètent ce tableau.
Donc d'un coté nous avons John , superbement interprété par Bruce Willis , qui est seul , épuisé , pas aimé , qui fait tout ce qu'il peut pour les stopper et qui reçoit pour unique soutien celui de Powell , un flic de quartier dont la relation avec John servira de soutien moral à ce dernier.
De l'autre, nous avons les méchants , menés par Hans Gruber, joué par le génial Alan Rickman que tout le monde connaît dans le role de Rogue , qui sont déterminés , préparés , lourdement armés et plein d'astuces, leurs plans se révèlent tout au long du film et promettent plein de rebondissements.
Les dialogues sont également très bon , avec une légère pointe d'humour et un final explosif pour le premier et meilleur opus de la célèbre saga d'action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Ven 6 Nov 2009 - 13:09

Le Petit Nicolas

Résumé :

Nicolas mène une existence paisible. Il a des parents qui l'aiment, une bande de chouettes copains avec lesquels il s'amuse bien, et il n'a pas du tout envie que cela change...
Mais un jour, Nicolas surprend une conversation entre ses parents qui lui laisse penser que sa mère est enceinte. Il panique alors et imagine le pire : bientôt un petit frère sera là, qui prendra tellement de place que ses parents ne s'occuperont plus de lui, et qu'ils finiront même par l'abandonner dans la forêt comme le Petit Poucet...

Mon avis :

Les américains ont leurs adaptations de comics, et pourquoi les français n'en feraient-ils pas autant ?
Bon, c’est vrai que Le Petit Nicolas est loin d’être aussi spectaculaire qu’un super-héros. Mais quel moment de plaisir et de franche rigolade! Et le film démarre très joliment, avec un générique magnifique utilisant les images de la bd et le principe des languettes de mouvement que l’on retrouve dans les livres animés pour enfants.
Nous entrons directement dans l’époque originelle, avec un environnement aux décors et accessoires de rigueur, des costumes qui rappelleront les jeunes années de certains…Et ce sont donc les enfants qui dirigent ce film avec humour, ou chacun a sa propre personnalité et est bien introduit ; le film est également efficace pour rappeler à tous que les pensées des enfants sont certes parfois très fortes en imagination, mais que nous avons été nous aussi à leur place. Ainsi, c’est un énorme quiproquo créé par Nicolas qui va devenir la pierre angulaire de toute l’intrigue du film, amenant à des situations grotesques plus hilarantes les unes des autres. Kad Merad est également, et encore une fois, exceptionnel dans le rôle du père de Nicolas, de même que Valérie Lemercier, qui a vraiment la tête de l’emploi pour jouer la mère de famille... A noter l'hilarité du passage du dîner avec Daniel Prévost, de même que celle de la leçon de conduite et du créneau.
Pour le reste, ce ne sont que farces et humour qui gouvernent le film, dans un style qui plaira tout autant aux petits et aux grands. Le reste du casting est très bon, notamment Sandrine Kiberlain, et on pourra s’extasier devant un clin d’œil énorme à un des grands succès français, « LES CHORISTES ».
Ce film s’inscrit donc comme un des petits bijou français inégalables de cette année 2009, malgré quelques débordements qui restent mineurs face à la qualité globale de cette fidèle adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Jeu 19 Nov 2009 - 17:56

This is it

L'hommage au Roi de la Pop disparut récemment.
Le film tient ses promesses en démontrant à toutes les mauvaises langues que MJ était loin d'être mourant, et qu'il était réellement entrain de monter un spectacle à la hauteur de son incroyable carrière. Scene monumentale, chorégraphies hallucinantes, chansons aux remix étonnants, tout est là pour rendre encore plus triste le fait de ne pas avoir assisté en live à un tel évènement.
Mais aussi des moments dans l'intimité des répétitions, où l'ont découvre un Michael Jackson très exigeant, et qui sait ce qu'il veut, mais aussi un homme passionné par sa musique et avec le rythme dans la peau.
Un film qui prouve aux sceptiques que c'est bien un IMMENSE artiste qui nous a quitté.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Jeu 19 Nov 2009 - 17:57

The Box

Richard Kelly est un GENIE!
Il nous livre encore une fois une histoire à se retourner les méninges comme il en a le secret, et qui part dans des méandres infinis sans jamais se perdre en chemin, et pourtant ce n'était pas gagné.
Mais il nous offre aussi un étonnant thriller psychologique, où on ne cesse de s'interroger sur les choix des personnages et les conséquences que ceux-ci vont revêtir pour leur vie, mais aussi pour la vie des autres.
Le tout est porté par des acteurs étonnants dans des rôles où l'on est certes pas habitués à les voir. A la fois touchants, et attachants, ils permettent une parfaite immersion dans un film où on aurait pourtant pu avoir très vite l'envie d'abandonner le navire.
L'ambiance est d'ailleurs parfaitement instillée, par une bande son très bien choisit comme Kelly sait si bien le faire. Des choix d'ailleurs parfois très étonnants, mais jamais mal placés.
Mais le joyau de ce film, comme dans tous les films de Kelly, est avant tout la réalisation. On dit souvent de Shymalan qu'il est le successeur de Speilberg alors que leurs style et leur talent n'ont absolument rien en commun. Kelly, c'est le futur Spielberg, en plus déjanté, et délesté de toutes ses barrières psychologiques.
Pour peu qu'il se fasse moins rare derrière la caméra que ces dernières années... ce qui est mon vœu le plus cher!

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Jeu 19 Nov 2009 - 18:03

Le Petit Nicolas

J'avais de gros doutes sur ce projet après la première bande annonce assez stupide, eh bien grand bien m'a fait d'aller voir ce sympathique film français.
Car tous les ingrédients sont réunis pour passer un très bon moment.
En premier lieu, l'ambiance des livres est respectée, et on retrouve tous ce qui fait qu'on est tellement attaché à l'univers du Petit Nicolas.
La première partie narrative est un coup de génie pour présenter les personnages et les lieux sans lasser l'audience.
Le scénario est certes simplet, mais reste cohérent et sympathique. On ne s'ennuie pas.
Et surtout, on rit, beaucoup. Les dialogues et les situations sont très bien trouvées, et amènent en effet le rire très facilement.
Ceci également grâce à des acteurs impeccables, qui rentrent bien dans leur rôle et sont tous très justes.
La réalisation est simple mais colle bien à l'univers, en restituant toute l'ambiance.
Un bon film donc, dont on peut espérer une suite sans crainte.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Ven 20 Nov 2009 - 11:32

Parle avec Elle

L'histoire :

Benigno, un jeune infirmier, et Marco, un écrivain d'une quarantaine d'années, se rendent, chacun de son côté, à un spectacle de Pina Bausch, Café Müller. Ils sont assis l'un à côté de l'autre. La pièce est si émouvante que Marco éclate en sanglots. Apercevant les larmes de son voisin, Benigno aimerait lui faire part de son émotion, mais il n'ose pas.
Quelques mois plus tard, les deux hommes se retrouvent dans d'autres circonstances, à la clinique El Bosque, où travaille Benigno. Lydia, la petite amie de Marco, torero professionnel, est plongée dans un profond coma suite à un accident survenu lors d'une corrida. Benigno, quant à lui, est au chevet d'Alicia, une jeune danseuse également dans le coma.
Lorsque Marco passe à côté de la chambre d'Alicia, Benigno, sans hésiter, s'approche de lui. C'est le début d'une grande amitié quelque peu mouvementée.

Mon avis :

C’est mon premier Almodovar, le seul que j’ai vu jusqu’à présent, et il m’a totalement émerveillée.
Pourtant j’avais, de par certains extraits que j’avais vus de certains de ses films, une image provocante de son cinéma qui me semblait un cinéma fiévreux, au parfum de soufre et au goût acide.
Ce film m’a d’autant plus surpris par sa douceur infinie, sa grâce délicate, sa mélancolie, bouleversante mais sereine, et cette façon qu’il a de filmer les corps, les êtres, les larmes comme on filme quelque chose de précieux et fragile, avec une pudeur touchante. Ces corps justement, que la musique met en mouvement dans de superbes ballets.
Le sujet a beau paraître immoral - à en lire les critiques négatives - il n'en est rien : en effet, je ne vois pas dans quelles mesures on peut affirmer que le réalisateur " minimise " le viol et qu'il présente une image dégradante de la femme.
Profondément pathétique sans jamais devenir complaisant, Parle avec Elle traite moins de la sexualité déviante que de la responsabilité de l'homme envers la femme. Du reste, le personnage de Benigno n'est en aucun cas excusé (ni excusable) par Almodovar : pour ceux qui auraient préféré que la morale soit sauve, il est même condamné par les retombées de son acte.
En d'autres termes, les saintes-nitouches peuvent aller se rhabiller plutôt que d'exhiber leur malaise injustifié vis-à-vis du métrage. Il va s'en dire que j'ai adoré ce film, superbe mélo à travers lequelle plane l'ombre de Norman Bates...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Ven 20 Nov 2009 - 11:33

Polly et Moi

L'histoire :

Reuben Feffer est l'homme le plus prudent, le plus routinier du monde. Planifiant sa vie et sa carrière d'assureur avec une rigueur toute mathématique, il se défie comme la peste de toute surprise, bonne ou mauvaise. L'insouciante Polly Prince navigue à vue, improvise au jour le jour, multiplie les paris et les coups de tête. Qu'importe : les occasions ne manquent pas, il y a toujours quelque part un nouveau job, un nouvel amour, un nouvel appartement dans une nouvelle ville.
Deux surprises de taille viennent troubler la vie si ordonnée de Reuben Feffer. La première : sa femme le trompe et le plaque en pleine lune de miel. La seconde : il rencontre Polly à une réception, la trouve charmante, irrésistiblement drôle et séduisante, se souvient qu'ils firent ensemble leurs études secondaires et qu'elle était, comme lui, un modèle de sérieux. Aucune raison de penser qu'elle ait changé...

Mon avis :

Une comédie romantique ponctuée de scènes hilarantes et cultes dont notamment la scène de la sueur du gros poilu et surtout celle de la salsa où Ben Stiller fait exploser les zygomatiques!! Un furet aveugle, une Jennifer Aniston sexy, un Philipp Seymour Hoffmann hilarant en star has been et un Hank Azaria taillé comme un dieu grec, voilà les ingrédients de cette très bonne cuisine qui est Polly et Moi.
Ce film n'est certes pas la comédie du siècle mais on passe un bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Mar 8 Déc 2009 - 10:43

La Route

Adapté du roman de Cormac McCarthy, une histoire sur l'Apocalypse et ses survivants. On pourrait penser, oui encore!... mais ici, rien de surréel, tout est (très) réaliste.

Il ne reste plus rien sur Terre, plus de recoltes, plus d'animaux, plus de nourriture... Après de nombreux suicides, les survivants sont divisés en deux : d'un côté on a ceux qui restent en groupes et chassent les humains solitaires pour les manger, et de l'autre ceux qui partent seuls ou en famille vers le sud pour fuir le rude hiver qui s'installe et doivent se cacher des cannibales.
On suit le périple d'un père et de son fils, traumatisés par le suicide de la maman, et possédant 2 balles uniques dans un revolver pour se tuer en cas d'urgence.

Le film est un peu longuet mais la narration est très bien racontée, les flashbacks cohérents et les images de paysages dévastés belles et poétiques. Viggo Mortensen est parfait, comme d'habitude, et on tremble avec lui qu'il ne lui arrive rien.

_________________
Our words take the shape of our secrets
Silent vows, violently crushed
Still our minds to be open, still our heads hang low
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Mar 8 Déc 2009 - 10:52

Twilight, chapitre 2 : Tentation
New Moon


Le deuxième de la saga de vampires de Stephenie Meyer a enfin trouvé justice! Chris Weisz a su bien interprété l'histoire, l'ambiance, les amours déchirées... et même ces petites histoires de lycéens qui bordent la trame principale et ajoutent de l'humour au tout.
Seul reproche : les allures des vampires, qui ne sont plus "enfarinés" comme dans le premier, mais d'une pâleur qui devrait ressembler à du marbre et pas à du plâtre, et leurs lèvres sont trop rouges, ce qui leur donne l'air malade et non angélique du livre...
Robert Pattinson m'énerve, il ne rend pas bien Edward à mon goût, on a l'impression qu'il va se mettre à se chialer d'une seconde à l'autre... Taylor Lautner n'est pas trop mal et a bien pris son rôle au sérieux en se bodybuldant pour coller au personnage! il arrive même à rendre Jacob attachant. Kristen Stewart est très bien, toute en émotion, et parfois tête à claque tellement elle ne sait pas qui choisir...

Vivement juin prochain pour Eclipse!

_________________
Our words take the shape of our secrets
Silent vows, violently crushed
Still our minds to be open, still our heads hang low
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Dim 13 Déc 2009 - 19:00

Trésor

Un film pas vraiment drôle, avec un scénario très pauvre, une mise en scène fade, et des acteurs qui ont l'air bien tristes. Bref, on nous promet de la comédie, on ressort déprimés. Pas du tout un trésor du cinéma français ce Trésor

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Dim 13 Déc 2009 - 19:06

Twilight chapitre 2 : Tentation
New Moon


Contrairement au premier opus, on retrouve bien l'ambiance du livre dans ce deuxieme chapitre. Le réalisateur, même s'il a taillé ferme dans le livre, a su conserver l'essence de New Moon et la retranscrire joliment dans des scènes clés, et une très bonne adaptation. La photographie correspond enfin à ce qu'on attend de l'atmosphère pluvieuse du livre.
Tous les enjeux du livre sont bien traités, et les effets spéciaux bien mieux intégrés que dans le premier film. Même les loups-garous sont plutôt bien réussis
Niveau musique, elles sont bien choisies, et bien intégrées, et certaines scènes, comme celle entre les loup-garous et Victoria sont carrément jouissives.
Le seul bémol se trouve au niveau du maquillage des vampire que je trouve totalement raté alors qu'il était très réussi dans le premier film, et le jeu de Robert Pattinson, qui n'avait pas l'air du tout impliqué dans ce film où certes il n'apparait quasi pas, mais ce n'est pas une raison...

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Mar 29 Déc 2009 - 16:30

The Soloist

L'histoire (vraie) d'un journaliste du LA Times qui tente de réinsérer un SDF schizophrène doué pour le violoncelle.

Le film tient grâce aux performances de Jamie Foxx et de Robert Downey Jr. Ce dernier est brillant comme d'habitude mais il a toutefois un jeu un peu plus discret pour ne pas écraser la vedette de l'histoire, mais le charisme de Mr D le met en avant et c'est lui qui mène la danse.
L'histoire est trop axée sur la musique et pas assez sur la psychologie (et psychiatrie) des personnages, le rythme en étant parfois lent, voire ennuyeux. Dommage, parceque l'histoire est intéressante et mériterait un développement des personnages un peu plus approfondi.
Le tout est très bien filmé, avec un éclairage et une photographie très agréables.
Un film beau mais qui vaut plus pour les acteurs.

_________________
Our words take the shape of our secrets
Silent vows, violently crushed
Still our minds to be open, still our heads hang low
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Jeu 7 Jan 2010 - 0:45

Twilight 2, New Moon

Bien que j'aie vu le second opus il y a deux mois, mes souvenirs sont encore à peu près frais... Je n'ai pas pu en faire la critique avant, je vais donc m'empresser de le faire maintenant.

Le premier chapitre m'a semblé très comique, c'était vraiment un éloge des sentiments enfouis ayant une réception ridicule. Mais ça, je l'ai déjà dit...
Ici, ces émanations stupides se sont un peu effacées, et même si elles sont présentes, elles sont moins ridicules.
Avec ce second volet, la saga "Twilight" confirme qu’elle vise essentiellement un public adolescent féminin.
On a ainsi droit, comme dans les livres, à une histoire d’amour torturée à souhait (il est vrai que l'atmosphère est plus sombre que dans le premier opus) entre un Edward tout en ralentis et en regards perçants (Rob qui enfonce le clou du sex-symbol) et une Bella plus paumée que jamais, ainsi qu’à l’entrée en piste d’un nouveau prétendant (Taylor Lautner tout en muscles et en dents blanches ^^).
C’est d’ailleurs une des grandes idées de ce second opus qui voit s’affronter deux "amoureux" radicalement opposés (le vampire contre le loup-garou, le grand mince contre le petit musclé, le raisonné contre la passionné…).
Autres éléments appréciables : l’importance prise par Alice (Ashley Greene), des effets spéciaux plus soignés, l’amorce de nouvelles intrigues qui ne demandent plus qu’à être développées et ce, à l'image du bouquin (le rôle de la tribu de loup-garous de Sam, l’influence du clan italien des Volturi, la demande en mariage finale… qui a d'ailleurs suscité quelques malheureux applaudissements ; vive les hormones des adolescentes), quelques scènes comiques et l’arrivée de nouveaux personnages incarnés par Michael Sheen, Dakota Fanning, Christopher Haydale et Shaske Spencer mais que je n'imaginais pas du tout comme ça.
On note également des baisses de rythme (l’absence d’Edward se fait lourdement sentir malgré ses apparitions fantomatiques) et un caractère répétitif de certaines scènes (Jacob qui se déclare à de multiples reprises).
Néanmoins, ce film reste un bon divertissement qui ravira le public auquel il est prioritairement destiné. Lol, à acroire que je suis restée un peu ado au fond de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Jeu 7 Jan 2010 - 1:24

Rencontre avec Joe Black

L'histoire :

Une nuit le magnat William Parrish ressent une violente douleur tandis qu'une voix surgissant des tenebres lui annonce sa mort prochaine. A ce moment-la, un jeune inconnu se presente a son domicile pour l'accompagner a son dernier voyage. Ce messager de l'au-dela impose a Parrish de l'heberger chez lui afin de lui donner l'occasion de partager un temps les experiences, les joies, les emotions et les drames des vivants, qui semblent lui etre etrangers. En l'espace de trois jours, Joe Black revelera toute la famille Parrish a elle-meme.

Mon avis :

Vu sur France 4 avant les vacances. Et il faut dire que le face à face Bradd Pitt/Anthony Hopkins est fascinant. On se prend presque à aimer cette Mort incarné par un Bradd Pitt qui lui donne une dimension d'une rare délicatesse, vraiment très poétique. Un très bon film en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Jeu 7 Jan 2010 - 2:14

Solomon Kane

L'histoire :

Dans un XVIe siècle ravagé par les guerres, le capitaine Solomon Kane est une redoutable machine à tuer, aussi brutale qu'efficace. Armé des pistolets qui font sa marque, de sa dague et de sa rapière, lui et ses hommes laissent libre cours à leur soif de sang alors qu'ils combattent au nom de l'Angleterre d'un continent à l'autre. Pourtant, lorsque Kane décide d'attaquer une mystérieuse forteresse quelque part en Afrique du Nord, sa mission va prendre un tournant fatal... Un par un, ses hommes sont décimés par des créatures démoniaques, jusqu'à ce qu'il reste seul face à l'envoyé du diable, venu des profondeurs de l'Enfer pour s'emparer de son âme atrocement corrompue. Kane parvient à s'échapper, mais il sait qu'il doit maintenant se racheter en renonçant à la violence et en se consacrant désormais à une vie de paix et de pureté.

Mon avis :

Je ne mets pas 0 car j'ai passé un moment agréable en le voyant, mais j'étais surtout occupée à rigoler et à relever les multiples incohérences avec mes potes.
Alors c'est vrai que les costumes sont jolis, que l'intrigue globale reste correcte même si c'est vraiment du déjà vu et que quelques scènes de combat ne sont pas trop mal... Mais les points positifs s'arrêtent là.
Sinon le film est un gros navet, le héros n'a aucun charisme, les dialogues sont plats, le dénouement entièrement prévisible...
A noter : nous sommes au XVIIème siècle, en pleine Angleterre, et une bande de pillards démoniaques sème la terreur sans qu'aucune force armée ne soit envoyée par les autorités royales ni que quiconque fasse quoi que ce soit, à croire que l'anarchie régnait à cette époque...
Bref, un bon gros navet à l'américaine, mais au moins on rigole devant. Même si je déplore d'avoir du payer pour voir cette m...e!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Lun 11 Jan 2010 - 21:42

The Singing Detective

Un film à moitié déjanté ou le personnage principal, un écrivain policier cloué dans un lit d'hôpital, imagine des trucs en brodant la réalité et les incorpore à ses histoires style polar des années 50 et mélangées à des numéros musicaux type cabaret ou comédie musicale.

Robert Downey Jr est impressionnant dans ce rôle de malade couvert de brûlures et complètement névrosé. Il excelle aussi en détective de polars 50's avec son charme incomparable. Ses yeux arrivent à faire passer tout et n'importe quoi... L'émotion à fleur de peau, en somme violetheart
Neyti dit que le fin est incompréhensible, pour moi c'est voulu. Le personnage retrouve sa conscience (et sa confiance en lui)

Les personnages secondaires sont aussi excellents, surtout Mel Gibson (chauve et avec des lunettes!) dans le rôle d'un psy qui aide le malade à reprendre goût à la vie, leurs scènes ensemble sont mémorables.
Adrien Brody joue un petit rôle de flic 50's, très court, mais remarqué Very Happy

Un film d'excellente réalisation, de scénario folle-dingue et qui repose sur le génie de Robert Downey Jr lov4

_________________
Our words take the shape of our secrets
Silent vows, violently crushed
Still our minds to be open, still our heads hang low
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Jeu 28 Jan 2010 - 21:47

Tetro

Bennie s'est enfui de chez son père juste avant ses 18 ans et passe chez son grand frère Angie qu'il adulait et qu'il n'a pas vu depuis 10 ans. Angie se fait maintenant appeler Tetro, et ne veut plus entendre parler de sa famille, il s'est installer à Buenos Aires avec une femme qu'il adore mais qui ne connait pas l'histoire de son père. Ce père, célèbre compositeur et chef d'orchestre qui a écrasé tous les autres artistes de la famille parcequ'il ne doit y avoir qu'un seul génie à la fois dans une famille. Tetro, qui se rêvait écrivain et philosophe, a abandonné l'écriture pour ne pas être publié et ne pas connaitre la célébrité de son père, qui l'a empêcher de vivre. Bennie, lui, rêve aussi de devenir écrivain et veut suivre le parcours de son grand frère qui lui avait promis de revenir le chercher... Va-t-il réussir à guérir Tetro de ses blessures internes?

Dernier Francis Ford Coppola qui a voulu faire un film intimiste et en noir et blanc. L'histoire est belle, les effets d'ombres sont très beaux. On retrouve le thème de la famille unie/désunie avec un père très fort, si chère au réalisateur. L'histoire se situe en 2008, on le voit sur une affiche de spectacle, alors qu'on a peu de mal à situer l'époque entre les 60's ou maintenant, jusqu'à l'arrivée d'un téléphone portable... Les scènes de souvenir sont en couleur, ce qui rend bien le contraste entre les deux.
Les acteurs sont tous excellents : Vincent Gallo possède le charisme et l'intensité de regard parfaits pour ce rôle, il n'en efface pourtant pas Alden Ehrenreich, nouveau petit protégé de Coppola, extrêmement doué et intense.
Certains pourraient (et le font) reprocher à Coppola d'avoir fait un film en dessous des moyens qu'il peut utiliser maintenant mais (et il l'a dit lui-même) en tant que 'vieux' réalisateur connu et reconnu, il peut se le permettre, et il en avait envie. Moi je dit il a bien fait.

_________________
Our words take the shape of our secrets
Silent vows, violently crushed
Still our minds to be open, still our heads hang low
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Sam 13 Fév 2010 - 15:46

Sherlock Holmes

L'histoire :

Aucune énigme ne résiste longtemps à Sherlock Holmes... Flanqué de son fidèle ami le Docteur John Watson, l'intrépide et légendaire détective traque sans relâche les criminels de tous poils. Ses armes : un sens aigu de l'observation et de la déduction, une érudition et une curiosité tous azimuts; accessoirement, une droite redoutable...
Mais une menace sans précédent plane aujourd'hui sur Londres - et c'est exactement le genre de challenge dont notre homme a besoin pour ne pas sombrer dans l'ennui et la mélancolie.
Après qu'une série de meurtres rituels a ensanglanté Londres, Holmes et Watson réussissent à intercepter le coupable : Lord Blackwood. A l'approche de son éxécution, ce sinistre adepte de la magie noire annonce qu'il reviendra du royaume des morts pour exercer la plus terrible des vengeances.
La panique s'empare de la ville après l'apparente résurrection de Blackwood. Scotland Yard donne sa langue au chat, et Sherlock Holmes se lance aussitôt avec fougue dans la plus étrange et la plus périlleuse de ses enquêtes...

Mon avis :

Un très bon film ! Un scénario très intéressant et pour le moins surprenant quant à l'idée que l'on a du plus célèbre détective de la Tamise.
On ne s'ennuie pas une seconde pendant ces deux heures qui passent à la vitesse de l'éclair. Supense, rebondissements, humour et émotions sont habilement distillés dans ce film. La musique est magnifique, colle parfaitement à l'atmosphère du film mais aussi aux personnages, ce qui est plus rare. Les décors de ce Londres du XIXème siècle sont superbes. Quand aux effets spéciaux et aux cacades, tout est orchestré avec brio.
Rob violetheart violetheart violetheart violetheart violetheart et Jude violetheart violetheart violetheart violetheart violetheart donnent au duo Holmes / Watson un nouveau souffle et une relation très étrange. Tous deux se surpassent dans leurs rôles. Mais les autres acteurs n'ont rien à leur envier : Rachel McAdemansou, Mark Strong (pour ne citer qu'eux)... sont très bons également. Bref un film jouissif et assez surprenant! Une suite est à souhaiter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Gwenescence
Herb Gartherer


Messages : 369
Date d'inscription : 27/10/2009
Age : 30
Localisation : Gaïa

MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Sam 13 Fév 2010 - 16:05

Percy Jackson, le voleur de foudre

L'histoire :

Un jeune homme découvre qu'il est le descendant d'un dieu grec et s'embarque, avec l'aide d'un satyre et de la fille d'Athena, dans une dangereuse aventure pour résoudre une guerre entre dieux. Sur sa route, il devra affronter une horde d'ennemis mythologiques bien décidés à le stopper.

Mon avis :

Franchement pas un chef-d'oeuvre, bien loin de ça. Où est le Chris Columbus qui a su nous faire rêver avec le premier volet de “Harry Potter” ?
Non, ici, on a droit à des dialogues bien nazes, une intrigue qui ne surprend à aucun moment et à un jeu d'acteur assez moyen de la part des trois héros principaux.
Toutefois, il faut reconnaître que l'on peut profiter de beaux décors et d'effets spéciaux globalement réussis. Mais c'est bien gâché par un humour facile à l'américaine, des personnages peu attachants (Percy se trouve avoir le charisme d'une huitre...), des dialogues fades digne d'une sitcom.
En fait, on a l'impression que le réalisateur s'est dit : « je veux un Minotaure, Méduse, Zeus, Poseidon, Hadès, un Centaure » et qu'il ne s'est vraiment pas cassé la tête pour les mettre en valeur dans un film bien prenant. Ca donne un film impersonnel, où les scènes d'action et les dialogues manquent cruellement de mordant. Les décors sont beaux, l'idée de revisiter la mythologie grecque me plaît toujours, mais voilà, je crois que les points positifs s'arrêtent là. Si l'idée est là, c'est bel et bien tout!
Ô combien j'ai pu regretter d'avoir regardé ce massacre de la mythologie grecque fondue dans le monde moderne que l'on connaît... Voir seulement cinq têtes à un hydre qui en a normalement sept ou neuf ou encore Méduse avec un Ipod à la main, ça donne des frissons! C'est moi qui vous le dit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/gwenescence
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critiques de films P, Q, R, S, T   Aujourd'hui à 11:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Critiques de films P, Q, R, S, T
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Films d'HEROIC FANTASY des années 80
» LES BO DE FILMS érotiques
» L'utilisation d'oeuvres préexistantes dans les films
» [Discussion] Phrases de Films
» Films Rock

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Peter V. Brett :: Le coin du Jongleur :: Films et cinéma-
Sauter vers: