Peter V. Brett

Le lieu de rencontre de tous les lecteurs francophones du génial Peter V. Brett, auteur de l'Homme Rune
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SF Site, septembre 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: SF Site, septembre 2008   Ven 6 Nov 2009 - 23:52

Le premier roman de Peter V. Brett est la passionnante histoire de gens ordinaires qui refusent de succomber aux situations dans lesquelles ils vivent. Rafraichissante et libre de paysans ignorants qu'ils appartiennent réellement à la royauté et de sorciers usurpateurs de royaumes, L'Homme Rune suit la vie d'Arlen après que sa mère soit tuée par des monstres démoniaques qui attaquent son village chaque nuit. Retenus par des runes écrits sur les portes et les fenêtres, son village est terrorisé toutes les nuits et passe les journées à ensevelir les morts où les runes ont échoué. Voyager dans les villes, à plus d'un journée de distance, est un risque laissé aux Messagers qui survivent grâce à des cercles de runes portatifs et à beaucoup de chance. Mais à onze ans Arlen en a marre de vivre dans la peur, surtout quand son père se replie derrière leurs runes pendant que sa mère se fait déchiqueter en lambeaux par des démons de feu. A la recherche d'une vie meilleure, Arlen s'enfuit pour se diriger dans la ville de Miln mais sans aucune rune pour se protéger, il risque de ne pas passer la première nuit.


Comme pour de nombreux nouveaux auteurs, Brett a eu le luxe d'avoir eu du temps pour fignoler son charmant premier tome.
Techniquement, je travaille sur L'Homme Rune depuis 1999 environ, depuis j'ai commencé à écrire sur Arlen Bales et son problème de démons. J'ai travaillé dessus de temps en temps pendant les années suivantes, en alternant avec d'autres projets, terminé et rendu un premier script à mon agent en 2004.

Le script, bien entendu, n'a jamais vu le jour. Il était bourré de défauts, et je l'ai laissé quelques temps pour refermer mes plaies après avoir reçu une lettre de refus catégorique qui m'expliquais pourquoi. Mais au fond de moi, j'étais persuadé que le livre pouvait être sauvé, donc après avoir bien cicatrisé ma peau, j'en jeté plus que la moitié et ai complètement restructuré l'histoire. Ce second script a été presque entièrement écrit sur le clavier de mon téléphone portable lors de mes trajets pour aller travailler tout le long de l'année 2006, et c'est la version qui a été finalement vendue.

Maintenant qu'il est publié, c'est encore un peu irréel. Ecrire de la fantasy a toujours été mon rêve, et j'ai encore du mal à croire que c'est mon métier. A part cela, c'est incroyable. Ecrire est une épreuve très privée, et lorsque vous passez des heures sans fin à créer un truc et alors le mettre dehors dans le méchant monde avec des gens qui le jugent, cela fait un peu peur. Mais la réponse des lecteurs a de loin été étonnement et très largement positive, et je ne peux m'empêcher d'avoir un meilleur sentiment que celui de voir des gens aimer quelquechose dans laquelle je me suis tant impliqué.


Leesha la Cueilleuse d'Herbes est un personnage joliment écrit dans L'Homme Rune. Comment comprenez-vous autant les femmes ?
Ha. Je ne sais pas si ma femme accepterai le fait que je comprenne aussi bien les femmes. Mais cela dit, la majorité de mes amis proches ont toujours été des femmes. Je ne sais pas vraiment pourquoi. Peut-être parceque je ne m'intéresse pas du tout au sport, et ai toujours fini à trainer avec les femmes pendant les matchs de Superbowl et les Coupes du Monde. Pour je ne sais quelle raison, en fait, il y a toujours eu beaucoup de merveilleuses, intelligentes femmes dans ma vie (un truc que les petites amies ont toujours eu du mal à accepter), et je suis sûr que cela m'a aidé.

Je ne pense pas vraiment, cependant, que j'ai une perspicacité spéciale sur les femmes, parceque cela banalise en quelque sorte le sexe féminin en général. Les femmes sont énormément variées et compliquées, comme toute personne, donc j'essaie d'y penser sur une petite échelle et de comprendre mes personnages en tant qu'individus. Quand je suis en train d'écrire un personnage ce n'est pas "Que ferait une femme dans ce genre de situation?" mais plutôt "Que ferait CETTE femme?" J'aime penser que quoi qu'elle choisisse, je pourrais créer une femme crédible motivée à faire tout le contraire.

J'ai toujours été fasciné par les gens et leurs motivations, qu'elles soient logiques, émotionnelles, ou le résultat de leur expérience. J'essaie de comprendre totu le monde, surtout ceux qui pensent différemment de moi. Je pense que c'est la clé pour créer des personnages intéressants. Les écrivains qui échouent là-dedans ont tendance à avoir des personnages à l'emporte-pièce qui pensent et agissent tous plus ou moins de la même façon, ou des personnages stéréotypés qui manquent de toute motivation en dehors des besoins de l'intrigue.

Le troisième personnage principal dans L'Homme Rune est Rojer, le jongleur. Quel personnage, entre Arlen, Rojer et Leesha, est arrivé en premier dans votre imagination?
Sans hésiter, Arlen est venu le premier. J'ai écrit une histoire courte sur lui en 1999, et il a toujours été avec moi depuis. Je l'aime bien parcequ'il est honnête face à une faute et sans aucune peur. Une combinaison rare, mais c'est exactement le genre de personne dont on a besoin pour changer le monde. Au plus profond de lui, ce n'est que quelqu'un qui essaie de rester fidèle à lui-même alors que n'importe qui d'autre se satisfait à se mentir.

Rojer et Leesha étaient sensés être les compagnons d'Arlen adulte, et dans la première version du livre, on les rencontre tous les deux adultes. Dans la deuxième version, j'ai décidé d'aller en arrière et de montrer d'où ils venaient tous les deux aussi, et je pense que c'est ce changement qui a redonner vie au livre. Ils ont trouvé leurs propres voix, et je les ai vite trouvés, surtout Leesha, prendre la suite et mener leurs propres morceaux de l'histoire. Une certaine magie ce manifeste quand des personnages prennent vie ainsi, et pour moi, c'est ça écrire.

L'histoire, comme beaucoup de romans fantasy, parle en fait de la vie réelle et de comment on vit dans la peur dans le monde Occidental. A quel point inclure ce thème était intentionnel?
Complètement. Depuis le tout début, je voulais écrire un livre sur la nature de la peur, utilisant les démons comme métaphore. Au début c'était plus une peur sans nom, le genre qui vous fait allumer la lumière lorsque vous vous réveillez la nuit, même si vous savez parfaitement que vous êtes tout seul, ou la paranoïa qui peut venir en marchant le long d'une rue en pleine nuit. En tant que New-Yorkais qui a été agressé deux fois ces dernières années, ce sentiment est comme un de mes vieux amis.

Bien sûr, pour rester cliché, les choses ont changé après le 11 Septembre. J'étais à Manhattan quand les tours sont tombées, et je me souviens ce que mes collègues et moi avons ressentit en regardant la fumée monter des fenêtre de notre bureau. En fait, mes beaux-parents étaient dans les tours, ils ont cependant fait partie des chanceux qui ont été évacués à temps. Après cela, j'ai regarder la peur sans nom que je voulais écrire saisir toute une nation, et un monde, et j'ai pensé longtemps et sérieusement sur la terreur et ce qu'elle fait aux gens. J'ai essayé de tout mon coeur d'effleurer ce thème dans L'Homme Rune en particulier, et dans la daga en général.

Pouvez-vous nous donner un bref aperçu de ce qu'il se passera dans le tome 2?
Je crois très fort en l'idée que pour réellement comprendre un personnage, vous avez besoin de voir d'où il vient et ce qui le motive. Dans ce but, la première moitié du deuxième livre, intitulé The Desert Spear, reviens dans le temps pour montrer les évènements formateurs dans les vies des Krasians Jardir et Abban, de la même façn que le premier tome l'a fait avec Arlen, Rojer, et Leesha. Cela donnera une nouvelle perspective à certains évènements de L'Homme Rune, et préparer correctement le lecteur à assister et comprendre ce qu'il se passe lorsque ces personnages et leurs cultures respectives s'affrontent

Je pense aussi que l'histoire de l'origine de Jardir est à ras-bord de trucs géniaux non-stop, mais ce n'est que mon avis.

The Desert Spear sera aussi centré sur un autre personnage secondaire du premier tome, Renna Tanner de Tibbet's Brook, et montrer ce qu'elle est devenue après le départ d'Arlen. Renna est différente des autres femmes sur lesquelles j'ai écrit, et j'ai fini par l'aimer vraiment beaucoup, j'espère que mes lecteurs l'aimeront aussi.

_________________
Our words take the shape of our secrets
Silent vows, violently crushed
Still our minds to be open, still our heads hang low
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
 
SF Site, septembre 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ephéméride du Mercredi 17 Septembre 2008
» Ephéméride du Vendredi 12 septembre 2008
» [REPORT/PICS] 13 Septembre 2008 - Zöldïer Noïz - Montpellier
» Ephéméride du Mardi 30 Septembre 2008
» Ephéméride du Mardi 2 Septembre 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Peter V. Brett :: Cul-de-Sac : le coin de Peat :: Interviews-
Sauter vers: