Peter V. Brett

Le lieu de rencontre de tous les lecteurs francophones du génial Peter V. Brett, auteur de l'Homme Rune
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Adrien Brody

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Adrien Brody   Ven 23 Oct 2009 - 4:40

The Amazing Adrien Brody



Ainsi se désignait-il lui-même lors de ses spectacles de magie quand il était enfant, et on peut dire que le surnom était fort bien trouvé, parce que amazing il l'est. Je ne pourrais pas parler des heures de ma chère "endive new-yorkaise"(comme on le désigne souvent!!!) comme je pourrais aisement de le faire sur Johnny Depp, car je dois avouer que je découvre cet acteur petit à petit, et que j'en suis seulement au commencement de ce merveilleux voyage cinématographique qu'est l'exploration de sa carrière.
Mais étant donné qu'il vient de passer avec brio ce que j'appelle "le test des 3 films", et avec une émotion comme j'en ai rarement éprouvée, il a droit à sa place ici. En effet, j'ai coutume de me dire qu'on ne peut pas juger un acteur sur un rôle, qu'il faut au moins le voir dans 3 films différents avant de le qualifier de "bon" ou "mauvais" acteur.
Adrien a la particularité de m'avoir subjuguée dès le premier film où je l'ai, The Village. Devant ce film insipide et totalement raté, il a été cette petite étincelle qui a réussi à me faire apprécier au moins une parcelle du film. Dans son rôle de Noah, il est si crédible qu'on peine à le reconnaître, à croire qu'il s'agit bien du même acteur que dans le Pianiste, tant sa prestation est parfaite, faisant de lui un parfait acteur caméléon. Car plutôt que de choisir les rôles faciles, Adrien aime les défis. Accepter un rôle pour de l'argent, ce n'est pas son truc.
Il y a peu, je m'entousiasmais donc en découvrant qu'ils passaient enfin Le Pianiste en clair, et j'allais donc pouvoir mettre à l'épreuve une deuxième fois le talent de cet acteur qui m'avait parut si prometteur dans The Village. Et là, je fus totalement boulversée, subjuguée, hypnotisée par son jeu qui atteint une perfection telle que je dois dire que je ne pense pas avoir jusqu'ici vu une interprétation aussi forte, aussi profonde et boulversante au cinéma. La tristesse, la passion, la peur, la terreur, la joie: tant d'émotions qu'il arrive à véhiculer rien que par son regard... Et celui qui prône qu'"un acteur doit subir ce que son personnage subit" applique à la lettre sa doctrine : on le croierait presque réellement malade à la fin du film, alors qu'il chancelle sur ses longues jambes, pâle comme la mort, le regard hanté et éteint, bestial...
Mais Brody ne s'arrête en plus pas là : il va jusqu'à perdre 15kg de sa pourtant déjà si longilline silhouette pour le rôle, et abandonne son appartement, sa voiture, et toutes ses plus chères possessions pour tenter, seulement tenter, de comprendre ce qu'avait pu être la perte de leurs biens pour ces milliers de juifs... IL apprend aussi à jouer Chopin pour donner encore plus de crédibilité et de profondeur à son personnage, comprendre sa connexion avec la musique.
Pour The Jacket, il passera des heures entières dans une obscurité totale dans un tank recréant l'atmosphère spatiale, fera un régime sans protéines pour devenir pâle, et demandera même à ce qu'on le laisse dans le tiroir de morgue dans lequel se déroule une partie du film pour ressentir les même choses que son personnage.
Et ce n'est là que quelques exemples (il se fera aussi greffer un vrai appareil dentaire quand on voulait lui mettre des simples prothèses, ou refusera de se faire rectifier son nez cassé à la suite du tournage du combat final de Summer of Sam!).
Enfin, l'homme passe dans tous les médias pour être très convial, les fans l'ayant rencontré le qualifiant eux aussi de "cool". Et quand on voit que plutôt que d'amener un quelconque top-model avec lui à la cérémonie des oscars où il fut consacré plus jeune acteur jamais oscarisé dans la catégorie meilleur acteur, mais sa mère, on se dit qu'il est définitivement à part!

The Brothers Bloom, de Rian Johnson
The Darjeeling Limited, de Wes Anderson
Hollywoodland (2007), de Allen Coulter
Speechless (2006), de Brian Dannelly
King Kong (2005), de Peter Jackson
The Jacket (2005), de John Maybury
Le Village (2004), de M. Night Shyamalan
Le Pianiste (2002), de Roman Polanski
Harrison's Flowers (2001), de Elie Chouraqui

Love the hard way (2001), de Peter Sehr
L'Affaire du collier (2001), de Charles Shyer
Liberty Heights (2000), de Barry Levinson
Summer of Sam (2000), de Spike Lee

Bread and Roses (2000), de Ken Loach
Oxygen (1999), de Richard Shepard
La Ligne rouge (1999), de Terrence Malick

Restaurant (1998), de Eric Bross
Le Guerrier d'acier (1997), de Norberto Barba
The Last time I Committed Suicide (1997), de Stephen Kay
J'ai épousé un croque-mort (1997), de John Bradshaw
Ten Benny (1997), de Eric Bross
Six ways to sunday (1997), de Adam Bernstein
Bullet (1996), de Julien Temple
Une Équipe aux anges (1994), de William Dear
King of the Hill (1993), de Steven Soderbergh
The Boy Who Cried Bitch (1991), de Juan José
New York stories (1989), de Martin Scorsese

(en gras les films que j'ai vu)

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
 
Adrien Brody
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» François Adrien Boieldieu (1775-1834)
» François-Adrien Boïeldieu
» Moi c'est Adrien
» Nouveau single de Dean Brody !
» Adrien Mallamaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Peter V. Brett :: Le coin du Jongleur :: Les stars de la Guilde-
Sauter vers: