Peter V. Brett

Le lieu de rencontre de tous les lecteurs francophones du génial Peter V. Brett, auteur de l'Homme Rune
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Critiques de films A, B, C, D, E

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 10:40

Liste des films :
(cliquer sur les prénoms pour avoir la critique du membre correspondant)

0-9
10 Bonnes Raisons de te Larguer : Neytiri, Gwenessence
2012 : Layne, Neytiri, Gwenescence
500 Jours Ensemble : Layne


A
L'Abominable Vérité : Layne, Neytiri, Gwenessence
About a Son : Layne
L'Affaire du Collier : Neytiri
L'Age de Glace 3 : Layne, Neytiri, Gwenessence
Agora : Gwenescence
A Guide to Recognizing Your Saints : Neytiri
A la Croisée des Mondes : Neyriti
Alien vs Predator : Requiem : Neytiri
Alpha Dog : Neytiri
Alvin et les Chimpunks : Neytiri
American Gangster : Neytiri
American Psycho : Neytiri
L'Amour de l'Or : Neytiri
Anges et Demons : Layne, Gwenessence
Apocalypto : Neytirii
Appelez-moi Dave : Neytiri
Arthur et les Minimoys : Neytiri
A Scanner Darkly : Neytiri
Au bout de la Nuit : Neytiri
August Rush : Neytiri
Australia : Neytiri, Gwenessence
Avatar : Gwenescence, Layne
A Vif : Neytiri
Away We Go : Layne


B
Babylon AD : Neytiri
Bad Times : Neytiri
Batman : Neytiri
Batman Return : Neytiri
Batman Forever : Neytiri
Batman Beggins : Neytiri
Beetlejuice : Layne
The Bloom Brothers : Layne
Beowulf : Neytiri, Gwenessence
Benjamin Gates et le Livre des Secrets : Neytiri
Bienvenue à Gattaca : Gwenessence
Bienvenue Chez les Ch'tis : Neytiri
Bigga Than Ben : Neytiri
Blade, la saga : Gwenessence
Boulevard de la Mort : Neytiri
Brothers Bloom : Neytiri
Burn After Readind : Gwenessence


C
Capitaine Alatriste : Neytiri
Captain Sky and the World of Tomorrow : Gwenessence
Casanova : Gwenessence
Cash : Neytiri
Casino Royal : Neytiri
Charlie les Filles lui Disent Merci : Neytiri
Chasseurs de dragons : Neytiri
Che : part 1 : Layne, Neytiri
Chicago : Gwenessence
Le Chihuahua de Bervely Hills : Neytiri
Les Chroniques de Narnia, Chapitre 2 : le Prince Caspian : Neytiri
Les Chroniques de Spiderwick : Neytiri
Chucky 1, 2, 3 : Neytiri
La Chute : Gwenessence
Cleaner : Gwenessence
Clones Wars : Neytiri
Le Coach : Layne, Neytiri
Coast Guards : Neytiri
Coeur d'Encre : Neytiri
Coeurs Perdus : Neytiri
Le Come Back : Neytiri
Confession d'une Accro au Shopping : Neytiri, Gwenessence
Constantine : Gwenessence
Les Contes de Terre Mer : Neytiri
La Copine de Mon Meilleur Ami : Neytiri
Coraline : Neytiri
Coup de Foudre à Rhode Island : Neytiri
Crimes à Oxford : Neytiri


D
Dangereuse Séduction : Neytiri
Danse avec lui : Neytiri
De l'Autre Côté du Lit : Neytiri
Destination Finale 1, 2 : Gwenessence
Destination Finale 4 : Neytiri
Deux Soeurs pour un Roi : Neytiri
Die Hard I : Neytiri
Die Hard II : Neytiri, Gwenessence
Die Hard IV : Neytiri
Dirty Dancing : Gwenessence
Dirty Dancing 2 : Gwenessence
Disco : Neytiri
District 9 : Layne
Down in the Valley : Neytiri
Dragons des Mers : Gwenessence
Le Drôle de Noël de Scrooge : Layne
Duplicity : Layne, Neytiri


E
Easy Virtue : Layne
L'Echange : Neytiri
L'Enquête - The International : Neytiri
Envoyés très Spéciaux : Neytiri
Et Après... : Gwenessence
L'Etrange Histoire de Benjamin Button : Neytiri, Gwenessence


Dernière édition par Layne le Mar 12 Jan 2010 - 22:17, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 10:43

Che : part one

Des mois que j'attendais de voir ce film et je ne suis pas déçue! Les débuts d'Ernesto Guevara en tant que Commandant et la formation de la Révolution cubaine, magnifiquement interprété par le très charismatique Benicio Del Toro love
Le récit est entrecoupé d'extraits d'interviews, très bien intégrées. J'ai aussi trouvé que ça faisait parfois pensé à un documentaire et c'est très intéressant! On dirait du vrai!
On voit bien l'humanité et la simplicité du Che, ainsi que l'attraction qu'il exerce envers toute personne l'approchant. J'ai bien aimé qu'on montre ses difficultés respiratoires (la séance de clapping! enooooorme!) et les petits détails (genre quand il ne veut pas être maquillé pour passer à la télé puis demande finalement un peu de poudre^^) qui montrent un peu plus la personnalité de ce personnage légendaire.
Les discours ne m'ont pas gêné, c'est nécessaire pour comprendre l'histoire de Cuba et l'implication des Etats Unis mais je comprends que ça puisse ennuyer certains. Personnellement, j'aime l'Histoire et je voue une passion au Che donc ça ne m'a pas dérangé, je vois ça comme un complément (ce qui m'a déranger ce sont les gros plans sur les visages des politiques...)


Petite anecdote : je trouve ça marrant de voir (le très grand) Benicio Del Toro succéder à (/au tout petit) Gael Garcia Bernal! Les 2 correspondent très bien au Che physiquement (aux âges correspondant) et interprètent magnifiquement le caractère et la sensibilité du personnage.

HASTA SIEMPRE!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 10:43

Duplicity

Franchement, je m'attendais à mieux... (j'ai failli m'endormir... mais j'étais fatiguée... et puis Clive Owen avec un peignoir autour de la taille... :bav:)
L'intrigue "d'espionnage" n'est pas assez captivante, l'intéressant est l'histoire de ce couple d'agents secrets qui est fragmentée en flash-back et rend leur couple intrigant et sympathique. Les 2 acteurs principaux sont plein de charme, Julia Roberts a bien vieilli mais elle a toujours la classe et elle est très belle, Clive Owen est horriblement hot et charmant et la classe incarnée! Quelques dialogues pas trop mal (mais rien de "mythique"). Le film vaut d'être vu pour eux deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 10:44

About A Son

Film-documentaire sur Kurt Cobain à partir d'interviews réalisées entre décembre 1992 et mars 1993 (juste 1 an avant son suicide) par Micheal Azerrad (qui les a collectés dans son livre "Come as you are : the story of Nirvana") et réalisé par AJ Schnack.
Il s'agit d'un interview géante de Kurt (que l'on ne voit pas) avec des images de la vie de Seattle et de la scène grunge des 1990's mais surtout les petits groupes qui se produisent ans les rues, l'allée et venue es voitures, les usines, la mer, la foret... Tout est très bien mêlé et accompagné de musique appropriée à l'atmosphère et à l'époque. La photographie est magnifique, les images sont très belles, pures, authentiques, et on voit même des dessins-croquis créés en direct sur l'ecran. La musique est très belle, je viens d'ailleurs de commander la BO. Le chanteur y raconte son adolescence, ses influences, comment il a vécu les problèmes de son adolescence, son ascension au succès, ses amis, sa femme, etc.
Un film d'ambiance, une belle retrospective, magnifique hommage à un de ceux qui ont marqué l'histoire du rock.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 10:44

Easy Virtue (Un Mariage de Rêve)

L'histoire se déroule dans les années 20, en Angleterre. Un jeune homme de bonne famille ramène sa toute nouvelle épouse à la maison, hors cette épouse est d'une, américaine et de deux, ultra-moderne te libéraliste (c'est une de premières femmes pilotes de course).
Starring : Jessica Biel, Ben Barnes, Christine Scott Thomas, Colin Firth.
L'histoire est sympathique, on rigole parfois mais il m'est aussi arrivé de m'ennuyer... Je m'attendais à mieux en fait, mais on passe un bon moment. Ce qui est dommage c'est que la bande-annonce montrait tous les moments drôles...
Les acteurs sont tous très bien. Colin Firth est génial! il est habitué aux rôles d'époque mais plutôt 19e et là il joue le rôle d'un père désabusé par la guerre de 1914-18, amer et cynique, et je l'ai adoré! Le major d'homme (Furber) est terrible aussi, il a des répliques dignes du cynisme de tout bon humour anglais!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 10:45

Angels & Demons

N'ayant pas lu le roman de Dan Brown, je ne peux pas comparer mais j'ai lu DaVinci Code (mais pas vu le film qui apparemment est pas bien). Tom Hanks est très convaincant en Robert Langdon et parfaitement dans la peau du personnage, surtout quand il s'agit d'évoquer les archives du Vatican qui lui sont chères (dans le DVC livre, il y fait souvent référence) Il est très à l'aise dans ce rôle (qui lui va bien, en plus) Autre très à l'aise dans son rôle (et trèèèèès sexy) c'est Ewan McGregor en Camerlingue : on a presque envie de rentrer au couvent sous ses regards dévots, son discours, sa démarche... tout! (c'est horrible parcequ'il est trop sex en soutane, sans soutane, plein de sang, chemises ouverte le visage tuméfié lov etc. ) L'actrice qui joue Vittoria est très bien aussi, joli regard expressif, bonnes répliques, personnage intéressant, etc (et en plus elle est super belle)
L'intrigue est bien menée (du Dan Brown, quoi) et bien exploitée. Le seul reproche que je pourrais faire à Ron Howard, c'est de ne pas avoir assez montré Rome, on voit la ville en décor (et ça donne envie d'y aller) mais cela manque de plans aussi des paysages que de l'architecture ou des statues pour conforter l'ambiance historique du bouquin (et comme il en manque, on a encore plus envie d'aller à Rome pour bien voir!)
(je pourrais aussi dire qu'on voit Tom Hanks dans une piscine et que j'aurais préféré voir Ewan tout nu mais... ça je peux le voir dans d'autres films si je veux lol!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 10:46

L'Âge de Glace 3 - Le temps des dinosaures (Ice Age: Dawn of the Dinosaurs)

Je précise, vu en VO (mon premier! Les 2 autres ont été vus en VF) et non 3D (ça s'appelle version 2D, ce qu'ils disent!)
On retrouve Diego, Sid et Manny avec Ellie et les opossums Crash et Eddie, entrecroisés par Scratt derrière son gland.
Cette fois, pas de changement d'ère mais la découverte de l'existence d'un monde de dinosaures (qui étaient sensés être éteints) sous la glace. Sid, qui se sent seul, trouve 3 oeufs et décide de les élevés tout seul, c'est ainsi qu'il devient mère célibataire de 3 bébés dinosaures! Bien entendu, la maman vient les chercher et prend le paresseux en même temps. Ses amis partent à sa recherche et rencontre Buck, une belette mercenaire et rebelle (avec un oeil bandé et un couteau qui n'est autre qu'une dent de dinosaure!)
Au niveau visuel c'est très beau, j'essayai d'imaginer ce que pouvait ressortir le 3D, mais les poils et les decors sont super bien faits.
Je l'ai trouvé très drôle avec sa petite part d'emotion (comme dans les autres films), j'ai beaucoup apprécié. Ici, les scènes sont très centrées sur Sid et les bébés dinos, Scrat et Scrattina, et Buck.
J'ai adoré Buck avec son petit accent anglais et son côté un peu taré (il est complètement barge! lol, et à fond dans son truc)
Mention spéciale au nouveau couple Scrat et Scrattina, derrière le célèbre gland! La course de Scrat dans l'Âge de Glace 1 et 2 était déjà à mourir de rire, mais alors là c'est tordant! (pas plus ni moins, mais... nouveau) La scène du tango est géniale (pas autant que celle de la rencontre, quand même)
Je n'en dit pas plus pour ne pas gâcher les surprises! A part : allez le voir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 10:47

The Bloom Brothers (Une Arnaque Presque Parfaite)

L'histoire de 2 frères habitués à escroquer depuis leur plus tendre enfance, avec des mises toutes plus spectaculaires les une que les autres. Jusqu'au jour où ils décident de s'attaquer à une charmante héritière excentrique et solitaire...

Le film est très sympa, un scénario original, des personnages intéressants et drôles, des situations assez impressionnantes et une présentation charmante (presque à la Pushing Daisies ^^)
Ce film vaut vraiment le coup pour Adrien Brody love : non seulement il a la classe, il est beau, charmant, mais son jeu est fabuleux, tout en délicatesse! magique, comme l'ont dit certains critiques ciné, il arrive à nous transporter dans son monde en plein milieu de ses émotions (pleure avec lui, on rit avec lui, etc.)
Un très beau moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 10:47

L'Abominable Vérité (The Ugly Truth)

Une petite comédie romantique bien sympathique et drôle où l'on se délecte du charme des 2 protagonistes, surtout du très sex :bav: et très polyvalent Gerard Butler, bien que Katherine Heighl soit très charmante.
l'histoire est très prévisible mais on passe un bon moment (et on fantasme sur Gerard Butler... hum...)
Le genre de film léger qui fait du bien au moral


Dernière édition par Layne le Jeu 22 Oct 2009 - 11:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 11:02

Le Coach

Un film français agréable à regarder, on sourit plus que l'on ne rit mais les situations cocasses et les personnages parfaitement incarnés par les 2 acteurs principaux nous font passer un bon moment. A voir une fois, pour passer le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 11:02

District 9

Tourné la plupart du temps comme un documentaire, on suit l'évolution d'un homme promu pour déloger les extra-terrestres installés dans le District 9 près de Johannesbourg, tout en suivant les expériences secrets du Gouvernement, les trafics des Nigériens, ainsi qu'une partie de la vie des "crevettes"
Une belle surprise! On suit cette "guerre" comme si tout était réel et les extra-terrestres sont vraiment attachants, avec leurs petites tentacules qui gigotent et leurs yeux si expressifs (le petit est trop mignon! j'ai craqué lol)
Le tout est bien filmé, le réalisateur a pris soin de filmer quelques magnifiques éclairages crépusculaires comme il n'en existe qu'en Afrique du Sud. Les émotions des personnages est bien exprimée, surtout des aliens par rapport à leur regard et à leurs expressions faciales. La dernière image est trop mimi (et émouvante)
Encore une histoire qui nous fait réfléchir sur la différence mais aussi sur les forces de l'armée qui réagissent sans réfléchir trop souvent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Layne
dama'ting


Messages : 677
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 37
Localisation : casting the bones

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 11:03

500 Jours Ensemble (500 Days of Summer)

L'histoire touchante de Tom qui croit en l'amour et au Destin et pense avoir trouvé son âme soeur avec Summer, jeune femme qui se distingue des autres et qui ne croit pas en l'amour...
Un narrateur externe nous raconte, de temps en temps les états d'âmes des personnages, les faits de leur histoire ou de leurs passés, un peu comme dans Pushing Daisies (mais en moins kitch) 500 jours, de la rencontre à la pris de conscience, où les 2 personnages s'aiment, s'attirent, se déchirent... et surtout Tom, jeune homme sensible et fou d'amour, qui donnerait tout pour sa Summer et ferait tout pour ne serait-ce que passer une minute à ses côtés.

Une comédie romantique qui se détache des autres, loin d'être mièvre, loin d'être prévisible. Les acteurs leur procure ce charme si particulier,Zooey Deschasnel est ravissante, fraiche, toute en émotions dans ses attitudes et ses regards, Joseph Gordon-Levitt avec cette sensibilité qui émane de tout son être et ses yeux si expressifs est tellement touchant qu'on a l'impression que c'est à nous qu'il raconte son histoire.
Un film sur l'amour, ma vie, le destin, le hasard... en sortant, on ne peut plus voir sa vie de la même façon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pumpkinlayne.wordpress.com/
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 19:02

Casino Royal

Après un si long temps d'attente depuis le dernier opus, puis les tribulation du casting pour trouver LE nouveau Bond, celui qui allait succéder à Pierce Brosnan en personne, l'annonce de la venue d'un James Bond blond aux yeux bleus avait déjà fait l'effet d'une bombe dans le monde si asptisé des fans de l'agent secret le plus connu d'angleterre.
Le trailer ensuite, nous montrait un Bond plus sombre, plus torturé, et on en venait à douter de cette ferme décision de boycotter ce James qui n'avait pas l'air d'un Bond.
Et on aurait mieux fait...
Car ce James Bond, s'il procure un bon moment de cinéma où on ne s'ennuit pas trop, reste de très moyenne facture par rapport aux précédents opus de la série.
Tout ce qui avait fait les codes de la franchise est ici piétiné à coup de bottes sans aucun scrupule, de la phrase culte de la Vodka/Martini, à la traditionnelle présentation des gadjets, et jusque le fameux "Bond... James Bond".
Quand à Daniel Craig, certe il joue bien, mais où sont passé la classe et le charme propre à qui se veut un James Bond? IL est fade et inexpressif, sans aucune classe, mis à part peut-etre lors de la dernière image du film...
Les scènes d'action sont plus risibles qu'impressionnantes : on se croierait presque dans une production Besson...
Le scénario est mince et parfois confu, même si le cliffenger final était, je trouve une bonne surprise, du moins aurait pu l'être s'il avait été mieux amené.
Mais alors qu'est-ce qui en fait tout de même un bon divertissement?
D'abord, à ma grande surprise, Eva Green, qui est juste et magnifique dans son rôle, contrairement à Kingdom of Heaven où elle était totalement transparente.
Puis Le Chiffre, nouveau méchant qui pourtant ici agit en sous main, mais qui recèle à lui seul la part de charme, de classe et de piquant qu'il manque au rôle principal. L'acteur plonge dans son rôle avec une visible jubilation, et nous prouve que même lorsqu'il ne joue pas de son physique pour le moins aventageux, il a quelque chose à proposé, et quelle chose! Un jeu tout pétillant qui apporte le peps manquant et sauve cet opus de 007 du naufrage.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 19:03

Arthur et les Minimoys

Annoncé pendant un temps comme le dernier Besson, la fan du réalisateur que je suis (le réalisateur hein, pas l'homme ni le producteur lol) avait frémit en pensant que ce serait peut-etre la dernière oeuvre de mon réal français préféré.
Pourtant, ayant lu les livres, j'avais été emmenée avec une facilité toute enfantine dans ce pays de l'infiniement petit, et attendait donc avec grand impatience de voir les frimousse de mes petits lutins adorés sur grand écran et sous la baguette toujours experte de Besson!
C'est donc chose faite et avec la chance d'avoir pu le voir en plus en numérique, avec donc une qualité d'image et de son bien supérieure à ce qu'on peut avoir avec la bobine oridinaire.
Premier constat : Besson n'a pas perdu la main, on s'en apperçoit dès les premiers plans, avec une réalisation toujours aussi soignée, qui arrive à imprimer une atmosphère et une époque à chacun de ses films : du travail d'artiste.
Le casting ensuite, où on retrouve le prodige Freddie Highmore toujours aussi impeccable, et Mia Farrow sublime en grand-mère surpassée. Les doublages des Minimoys sont également très réussis, avec notamment (je l'ai vu en français) une étonnante Mylène Farmer en la sublimissime princesse Sélénia.
Mais même si tout ceci promettait déjà un joli film, le meilleur restait à venir. Car le film prend vraiment son envol quand Arthur pénètre enfin chez les Minimoys! Là, les yeux de toute la salle s'ouvrent en grand d'effarement : jamais depuis les Final Fantasy un studio d'animation n'était allé aussi loin! Quel luxe de détails, quelle féérie des couleurs, quels si mignons Minimoys. Tout est réussi, l'animation est fluide, les personnages magnifiquement réussi avec une belle balance entre leur humanité et leur nature de lutin. Bref, rien a redire, de ce point de vue là, Arthur et les Minimoys est un vrai chef d'oeuvre visuel.
On en arrive donc au seul bémol du film : le scénario. En voulant condenser deux livres pourtant fins en un film de seulement 1H30, Besson a, a mon gout, beaucoup trop condensé l'histoire, notamment tout le passage dans Necropolis que j'attendais avec tant d'impatience, et qui ici passe à la vitesse de l'éclair. De plus, en condensant autant, les scènes dégoulinantes de bon sentiment apparaissent beaucoup trop souvent, rendant le film plutot un peu trop rose bonbon par moments.
Pour résumer, un bon film, mais aurait pu mieux faire.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 19:03

L'affaire du collier

Ou comment un scandale issu d'une immense machination a fait basculer le peuple français au bord de la révolte dans la révolution française.

Il n'y a qu'à voir le casting pour se rendre compte que le film était ambitieux : Hylarie Swank, Johnathan Pryce, Christpher Walken et Adrien Brody, rien que ça! Les costumes et les décors sont à la hauteur de ces ambitions : majestueux, offrant une parfaire reconstitution, des fastes de Versailles jusqu'aux rues étriquées du tout Paris.

Les acteurs sont tous excellent, Johnathan Pryce en tête dans son rôle de cardinal tout ce qu'il y a d'infecte. On se prend à adorer le détester, et à avoir envi de savoir s'il va arriver à se sortir du piège qui se referme lentement sur lui.
Hilary Swank manque légèrement de conviction, et offre souvent la même expression mais on lui pardonne car elle arrive à rester assez crédible dans le rôle de cette femme qu'on peut croire au début dévorée par la vengeance mais qui au fond cherche juste à récupérer ce qui lui a été si injustement volé.
Quand à Adrien Brody, malgré un tout petit rôle... eh bien que dire si ce n'est que cet acteur est une oeuvre d'art vivante! Il est pareil à ces tableaux qui n'éblouissent pas seulement pas la beauté et l'originalité du trait et des couleurs, mais bien pas l'âme profonde qui se dégage d'eux en flots tumulteux qui viennent bercer et toucher le coeur du spectateur. Son personnage, égoïste patenté, apporte la touche d'humour du film, et arrive pourtant à se montrer élégant et on prend même pitié de lui parfois.

Le seul point faible de ce film réside donc dans son scénario. Car bien que le film dure 2H, il aurait gagné à être encore plus long tant la rapidité ou l'absence de certaines explications rendent difficile la comprehension du spectateur. Le reste arrive toutefois à tenir en haleine jusqu'au bout.
Un film sous-estimé donc lors de sa sortie en salle, qui mérite l'intérêt.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 19:04

Coast Guards

Malgré la bande-annonce qui promettait beaucoup d'action, le film est essentiellement centré sur la formation de ces hommes prêt à risquer leur vie pour sauver celle d'hommes et de femmes en perdition dans des eaux où personne d'autre n'oserait s'aventurer.
"Pour que l'autre vive", telle est leur devise, et le film s'acharne à montrer combien la sélection est difficile pour se retrouver digne de pouvoir sauver des vies.
Et si on est légèrement déçu au début de ne pas voir plus de sauvetages spectaculaires comme celui présenté au début du film, on devient vite captivé par ce film aux allures de documentaires sur la formation des gardes côtes américains.
Quelques passages "émotion", obligatoire dans tout film américain il semblerait, viennent émailler le tout, rendant parfois bien longs certains 1/4 d'heure, mais on replonge vite dans le vif du sujet, pour un final bourré d'action et à la fin originale.
Ashton Kutcher et Kevin Costner sont excellents. malgré un sacré coup de vieux, Costner prouve qu'il est toujours un grand acteur et qu'on peut encore compter sur lui dans les films d'action. Kutcher continue de montrer son talent grandissant dans son jeu, ajoutant toujours plus à sa palette d'émotion, s'essayant à des rôles différents, et on voit la différence avec certains acteurs de sa génération qui se contentent de rôles faciles...
Un bon film donc, malgré des longueurs dérangeantes.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 19:04

Apocalypto

Avec la Passion du Christ, Gibson avait prouvé qu'il était tout indiqué pour réaliser les grandes fresques des temps anciens.

En racontant l'histoire peu commune de ce jeune maya destiné au sacrifice, il récidive dans l'exploit de faire avaler au spectateur un film d'une durée fleuve où il n'a pas l'air de se passer grand chose et où pourtant on se s'ennuit pas une seconde.

Car l'intérêt du film réside en premier lieu dans la découverte de cette culture oubliée, de cette civilisation qui s'est éteinte si brusquement après avoir pourtant atteint les sommets.

Au milieu du déluge d'images façon documentaire, des messages très actuels sur l'écologie et la mondialisation transparaissent.

Le partit prit de l'auteur de laisser les dialogues en langue originale rend le film d'autant plus authentique.

Dommage que la fin soit si baclée.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 19:05

Danse avec lui

Enfin un film sur les chevaux magnifique et poétique, qui comprend vraiment le sentiment équestre tel que je le perçois.
Certe la réalisation n'est pas terrible, le scénario est convenu, mais cette relation de l'homme au cheval, ce lien si étrange que tout cavalier ne saurait décrire, ce film le saisit admirablement bien.
C'est beau, les chevaux sont magnifiquement filmés, on ne s'ennui pas.
ça donne envie de monter à cheval, mais surtout de trouver au plus vite un pré pour prendre le temps d'observer cette merveille de la nature, appelée à juste titre la plus noble conquête le l'homme
Même mathilde Seigner dont je ne suis pas fan s'en sort très bien, et a même réussi à me toucher.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 19:06

Le Come Back

Je suis fan de Drew Barrimore, ben... je vais pas m'attarder sur cette critique puisque ce film est nul. C'est culcul, ça dégouline de mievrerie, et ça chante, ça chante, ça chante. Le scénario est convenu au possible, bref, c'est totalement creux et inutile.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 19:06

Alpha dog :



Une affaire de drogue bannale qui va tourner au drame. Ou comment une "blague" peut se transformer en enfer.
Le film commence lentement avec l'exposition des personnages. Et malgré la réalisation très efficace, on commence vite à trouver le temps long.
Heureusement, dès que l'intrigue en elle-même démarre, le film décolle, et le rythme s'accélère. Si bien qu'on est vraiment happé dans l'histoire, et qu'à chaque minute on se prend à espérer une fin heureuse à cette histoire atypique. Les personnages sont attachants, bien que parfois un peu trop surjoués (notamment le personnage du nazi et celui joué par Timberlake).
Malheureusement, une fois l'intrigue achevée, on croit un instant au rideau de fin qui cloturerait joliment le film mais non... le réalisateur a malheureusement tenu à ajouter des "explications" supplémentaires, qui deviennent vite très lourdes, puisqu'après avoir atteint le pic d'adrénaline et tout le potentiel de l'histoire, on s'en fout un peu du reste. Donc, les 20 dernières minutes sont totalement supperflues à mon gout, et on s'ennuie ferme.
Reste de tout ceci ce qui sera pour moi la révélation du film : Emile Hirsch. Après l'avoir trouvé drôle dans Girl Next Door et bon dans Les Seigneurs de Dogtown, ici il creve litteralement l'écran dans le rôle de Johnny et montre même un mimétisme dérangeant avec un certain DiCaprio dans de nombreuses expressions faciales. Bref, un jeune acteur à surveiller de près!

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 19:06

Les Contes de Terremer :



L'histoire : euh... c'est à dire que... je pense que pour ça faut lire le livre, parce que dans le film, y a pas d'histoire ou du moins s'il y en a une je ne l'ai pas comprise lol
Mon avis : Dès les premières images, on sent la patte de Myasaki. Le fils, dans les dessins, dans l'atmosphère, dans la qualité des couleurs et de l'animation, n'a rien à envier à son père. C'est beau, ça coule lentement devant nos yeux écarquillés.
Là où ça cloche, c'est dans la façon de traiter l'histoire. malgré les 2H du film, rien n'est expliqué, ou presque, et on ne comprend pas le pourquoi du comment. De plus, c'est d'une lenteur accablante, qui devient même suffocante par moment, et on a presque hate que le film se finisse tant ça devient pénible sur la fin. C'est mou, et ça manque de souffle épique propre à tout bon récit de fantasy. Dommage parce que visuellement, c'est toujours aussi magnifique

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 19:07

Dangereuse séduction :

J'ai mis le temps pour le voir, mais en tant que fan de Mr Bruce Willis, je ne voulais pas le louper.
L'histoire est assez complexe bien qu'elle part de l'idée simple d'une femme voulant venger son amie assassiner en découvrant qui en est l'auteur. Mais elle s'embarque ensuite sur des chemins plus obscures.
Bon scénario donc, meme si la fin est trop tirée par les cheveux, et que j'aurais préféré que le film s'arrête 10 minutes plus tot pour éviter cela.
Niveau acteurs, que ce soit Hale Berry comme Bruce Willis, ils sont tous très bons.
Quelques longueurs toutefois, quelques éléments un peu trop "gros".
Un bon petit film, mais sans plus.

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 19:07

Coeurs Perdus :

Chiant, sans rythme, sans saveur.
Même Jared Leto y manque cruellement de charme, c'est dire...
La partie du film concernant l'inspecteur est tellement sans interet que j'ai faillit m'endormir. Les motivations des personnages sont exposées de manière confuse, et finalement le peu d'interessant dans tout ça est traité si rapidement qu'on ressort du film avec l'impression de n'avoir rien vu...
Dommage qu'avec ce casting 4 étoiles le résultat soit si fade...

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 19:08

Boulevard de la Mort :

Le nouveau Tarentino, premier opus du dyptique Grindhouse.
Dès les premières images, la "patte Tarentino" est visible, avec une réalisation très soignée, une photographie bien particulière, et cette atmosphère très Tarentiniesque qui se retrouve donc imprimée dans chacune des images du film.
L'interprétation est également de très bonne facture, notamment au niveau du cast féminin qui est irréprochable et distille les dialogues typiquement Tarentiniesques avec un naturelle renversant.
Le seul point noir du film reste le scénario trop faible et sans surprise, et les longues longues plages de dialogues qui n'apportent rien au film. Mais peut-etre ce dernier point vient-il de la rallonge de 30 minutes qu'a subit le film pour sa sortie en france...
Le film est bourrés de petits clins d'oeil notamment aux films de Tarentino, mais aussi aux films tels que Duel, et consors, qui sont un vrai petit régal!

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Neytiri
Painted woman
Painted woman


Messages : 756
Date d'inscription : 18/10/2009
Age : 33
Localisation : somewhere outside in the night

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 22 Oct 2009 - 19:08

Die Hard I

Put*** ce film est TROP jouissif!!! J'arrêtais pas de rigoler, j'étais à fond dedans! On s'ennuit pas une minute, le personnage de McClane est extra, et les persos secondaires sont pimentés à souhait!
Le tout agrémenté d'une bonne dose d'autodérision et d'une sublime réalisation de MacTiernan

Les répliques moult fois entendues font toujours mouche meme après le enieme visionnage (Yippee-Ki-Yay Motherfucker!!! Now I have a machine gun Ho-ho-ho lol ), bref, du pur bonheur!!!

Et puis alors Alan Rickman... Mais Alan Rickman quoi!!!! Son jeu put***, je reste sur le cul à chaque fois PUis sa voix ... oh mon dieu, mais sa voix ... quand tu entends une voix comme ça, tu te dis que sérieux... mouaaaaaaah, orgasmique
Puis ce mec je sais pas, il transpire de charisme par tous les pores de sa peau, il me fait un effet grave, dans n'importe lequel de ses roles (enfin surtout dans son role de Snape lol mais bon chuuuuuuut ). Sooooooooooooooo sexyyyyyyyyyyy!

_________________
What price can you put on your dreams?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petervbrett.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Aujourd'hui à 11:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Critiques de films A, B, C, D, E
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Films d'HEROIC FANTASY des années 80
» LES BO DE FILMS érotiques
» L'utilisation d'oeuvres préexistantes dans les films
» [Discussion] Phrases de Films
» Films Rock

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Peter V. Brett :: Le coin du Jongleur :: Films et cinéma-
Sauter vers: